Révélations sur ce que Guillaume Soro prépare : Des confidences sur l'agenda de l'ex-Pan livrées


21/08/2019
Révélations sur ce que Guillaume Soro prépare : Des confidences sur l'agenda de l'ex-Pan livrées
Guillaume Soro, président du Comité politique, se rendra dans les prochains jours en Angleterre, en Italie, en Belgique et en Allemagne.

Guillaume Soro prépare sa candidature pour la présidentielle de 2020. Et, ce ne sont pas les témoignages qui manquent. «Nous sommes en train de peaufiner notre programme et je suis très à l'aise parce que si nous gagnons l'élection en 2020, dès le lendemain, je saurai exactement ce qu'il faut faire», avait déclaré le président du Comité politique lors d'une «Crash Party», samedi 10 août 2019 à Paris en France en présence de nombreux partisans.

«Nous pensons que le temps est arrivé. Après 20, 30 ans d'engagement, nous avons mûri, nous avons l'expérience nécessaire et Guillaume Soro a l'expérience nécessaire pou montrer aux Ivoiriens que quand on envoie un enfant chaque jour au champ, il peut finir meilleur cultivateur par rapport à son père», a dit, pour sa part, Soro Kanigui, député de Sirasso, lors d'un meeting samedi 17 août 2019 à Port-Bouët.

Mais toujours est-il qu'il faut entretenir le suspense même si personne ne doute de sa candidature à la présidence de la République. La seule incertitude porte sur la forme de l'annonce. Dans un livre ? Devant ses partisans dans un meeting ? A la télévision ? Dans un journal papier ? La palette de tribunes est large et connue. Et pourtant il faut surprendre. Ça relance l'intérêt. Ça focalise l'attention. Ça installe l'idée dans la tête des Ivoiriens.

De jour en jour, Guillaume Soro a resserré son calendrier. Ce devait être, peut-être, «d'ici à septembre-octobre». «Tout cela est subtil, sans doute même trop subtil », nous fait savoir un de ses proches. «D'ici à septembre-octobre, quelque chose se passera et je vous demande de vous mobiliser parce que nous devons rassembler nos forces pour changer les choses en Côte d'Ivoire», a annoncé M. Soro à Paris. Une sortie qui ne laisse personne indifférent sur les bords de la lagune Ebrié.

Selon des sources proches du député de Ferké, le dernier trimestre de l'an 2019 verra le lancement de sa plateforme dénommée Groupement populaire de solidarité (Gps), censée regrouper les différents mouvements créés par ses partisans en prélude à la présidentielle de 2020. Pour y arriver, l'ancien cadre du Rassemblement des républicains qui a démissionné début février de ses fonctions à la tête de l'Assemblée nationale, après avoir refusé d'adhérer au Rhdp, a son plan. Il a posé le diagnostic de la société ivoirienne. «Nous avons pris les plans quinquennaux depuis Houphouët-Boigny pour comprendre ce qu'il y a. En réalité, nous avons travaillé sur l'éducation, la santé, l'économie. Le moment opportun, je vous dirai à combien est chiffré notre programme, comment nous allons dérouler notre programme de gouvernement pour la Côte d'Ivoire», avait avancé l'homme politique avant d'ajouter: «Pour gagner en 2020, on n'a pas besoin d'incantations. On a besoin que chacun travaille».

Avant le lancement de sa plateforme, Guillaume Soro construit petit à petit sa carrure de présidentiable. Il n'a cessé de jouer sa partition. Le lancement de son Comité politique, une semaine après son départ de l'Assemblée nationale, a mis au devant la scène, ses divergences avec les autorités actuelles. Outre la «Crush Party» du 10 août dernier, il est annoncé, selon ses proches, dans plusieurs pays d'Europe pour la même activité. Et lui-même de confirmer cette information à travers un tweet le 13 août 2019. «Crush Party de Paris ! C'est l'amour entre un homme et un peuple. Les temps ont changé. Move on ! 2020. Bientôt la Crush Party se déporte à Londres, en Italie, en Belgique et Allemagne. Apprêtez-vous», a-t-il tweeté. «Actuellement, il est France où il gère son emploi du temps», nous a confié encore un de ses proches.

Soutiens. Selon ''Jeune Afrique'' dans son édition n° 3054 du 21 au 27 juillet 2019, Guillaume Soro est arrivé en France mi-juillet, après avoir séjourné en Turquie. L'ex-président de l'Assemblée nationale, qui n'est pas retourné en Côte d'Ivoire depuis plusieurs semaines, a enchaîné les voyages à titre privé. A Istanbul, il a été reçu par ses amis Ramazan Çirak, président de la Chambre de commerce de Turquie en Côte d'Ivoire, et Serdar Toros Cengis, ancien conseiller ministériel. Ce dernier l'a présenté à des hommes d'affaires et, le 5 juillet, à Egemen Bagis, l'ancien ministre des Affaires européennes. Reconverti dans des activités de conseil, Bagis a confié à ''Jeune Afrique'' avoir «eu des échanges de vue» avec Soro. Face à ses hôtes, ce dernier n'a pas fait mystère de ses ambitions présidentielles. Il les a même conviés par courrier à assister «très prochainement au lancement de son mouvement politique, le Gps».

Le 9 juillet, l'ex-Premier ministre ivoirien a déjeuné à Osmangazi avec le francophone CemHasanoglu, adjoint au maire de cette ville de 860.000 habitants qui sera bientôt jumelée avec Abidjan. A Ankara le 10 juillet, il a été reçu au Parlement par le député Ali Ozkaya, proche (et avocat) du président Recep Tayyip Erdogan. Serdar Cengiz a tenté de lui organiser un rendez-vous avec Fuat Oktat, le vice-président, au Palais présidentiel. En vain, cette initiative ayant été prise en dehors des canaux diplomatiques. Soro a ensuite passé quelques jours de vacances avec Amir Moshkabadi, un homme d'affaires iranien.

Précédemment, Guillaume Soro s'était rendu au Maroc, du 11 au 25 juin. Le lobbyiste et communicant Omar Alaoul a contribué à préparé ce déplacement. A Casablanca, Soro a dîné avec son ami Alexandre Benalla. L'ex-chargé de mission du cabinet d'Emmanuel Macron lui a ensuite présenté à Marrakech l'un de ses proches, l'homme d'affaires Vinvent Miclet, qui a bâti une partie de sa fortune en Angola. Soro est également passé par la capitale marocaine, où il était logé au Sofitel Rabat Jardin des roses.

A 14 mois de la présidentielle, les choses bougent dans le camp Soro. Pour y arriver, il faut se déclarer vite. Ses proches l'y encouragent à travers meetings et déclarations. Lui ménage encore le suspense.

 

Cyrille DJEDJED 

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2