Situation politique: Simone Gbagbo lance un grand défi à Hamed Bakayoko, Ce qui se prépare pour Séguéla


24/08/2019
Situation politique: Simone Gbagbo lance un grand défi à Hamed Bakayoko, Ce qui se prépare pour Séguéla
Simone Gbagbo part en terrain miné dans le fief d’Hamed Bakayoko et d’Amadou Soumahoro

C’est dans une véritable bravade politique contre le tout puissant ministre d’État, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, que se lance Simone Ehivet Gbagbo, ancienne Première dame, vice-présidente du parti fondé par son époux, Laurent Gbagbo. Dans le cadre de ses activités politiques, Simone Gbagbo entame une tournée politique à Séguéla, fief d’Hamed Bakayoko et, à un degré moindre, d’Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Le département de Séguéla se veut une des « bastilles» imprenables du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), le parti au pouvoir. Le principal enjeu de ce déplacement se nomme «  mobilisation » des foules…

C’est sur ce terrain, dans ce bastion naturel et traditionnel du parti d’Alassane Ouattara, que Simone Gbagbo est attendue. Si elle gagne ce pari, elle aura démontré, à la face des observateurs, le caractère toujours national du « Parti de Gbagbo », presque 10 ans après sa perte de pouvoir en 2011. Elle aura démontré que le Fpi est toujours debout partout en Côte d’Ivoire et que la flamme militante ne s’est pas éteinte. Mais, au-delà de la formation politique de Gbagbo, c’est l’équation personnelle de Simone Gbagbo qui est en jeu. Le parti étant divisé aujourd’hui en plusieurs « tribus », dans lesquelles les personnes ayant les mêmes affinités ou les mêmes similitudes, font chemin ensemble, elle doit faire la preuve qu’elle mobilise dans tous les sens…

Sous le « cache-sexe» d’accompagner, « dans son village le camarade Fofana Youssoufou, Secrétaire national du Fpi (Parti de Gbagbo, Ndlr) chargé de la société civile rentré d’exil », Simone Gbagbo séjournera dans le département de Séguela du dimanche 25 au mercredi 28 août 2019. Ce voyage de l’ancienne députée d’Abobo est hautement politique, à en juger par son motif. Reconduire chez lui, en fanfare, un cadre du Fpi rentré d’exil.

Simone Gbagbo, à qui des observateurs avertis prêtent des intentions présidentielles en 2020, au cas où son époux, Laurent Gbagbo, assigné en Belgique par la Cour pénale internationale (Cpi), n’y allait pas, va meubler les trois jours de sa présence à Séguéla, par des rencontres politiques avec ceux qui constituent pour son parti dans cette localité, les socles. Le principal challenge qui attend l’ex-Première dame est lié à la mobilisation des populations dans cette ville que dirige cinq dynasties voire des descendances : les grandes familles de Séguéla que sont les Binaté, les Bakayoko, les Diomandé, les Soumahoro et les Timité et qui sont étroitement liées les unes aux autres. Il faut dire qu’au plan strictement politique, les populations de Séguela font corps avec le Rassemblement des républicains (Rdr) et particulièrement avec son ancien vice-président chargé de la région du Worodougou, le ministre d’État, Hamed Bakayoko. C’est donc en territoire miné politiquement que s’aventure Simone Gbagbo, à 14 mois de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Pourra-t-elle déplacer des foules, comme ce fut le cas dans la région du Cavally, récemment ? Rien n’est moins sûr. Mais, le mérite sera d’y aller pour faire tomber des murs ou barrières politico-psychologiques.

De Séguéla, Mme Gbagbo mettra le cap sur Issia, du 29 au 31 août 2019, avant de s’ébranler vers Daloa, dans le bastion de son parti. Elle y séjournera du 1er au 5 septembre 2019.

Armand B. DEPEYLA

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte