Lutte contre le terrorisme : Des représentants d'États de la Cedeao mènent la réflexion à Abidjan


11/09/2019
Lutte contre le terrorisme : Des représentants d'États de la Cedeao mènent la réflexion à Abidjan
Les participants à l'atelier sous-régional sur la lutte contre le terrorisme. (Ph : DR)

Abidjan, capitale économique de la Côte d'Ivoire, accueille les 11 et 12 septembre 2019, un atelier sous-régional sur les « défis sécuritaires, la lutte contre le terrorisme et les enjeux de la protection des Droits de l'Homme dans l’espace de la Cedeao ». L'objectif de cette rencontre est de mutualiser les moyens en vue de la lutte contre le terrorisme dans ces différents États.

Les pays d’Afrique de l’espace Cedeao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest) et du Sahel, sont constamment sous le feu ou la menace d’attaques terroristes. Le dimanche 8 septembre 2019, le Burkina Faso a vécu une autre journée noire avec la mort de 29 personnes à la suite de deux attaques perpétrées dans le Nord du pays. Au Mali, les attaques fréquentes des terroristes en ajoutent aux tensions et conflits entre agriculteurs et éleveurs. Dans ces deux pays, pour ne citer que ceux-ci, les pertes en vies humaines se multiplient ; les populations sont privées de leurs droits aux services sociaux de base, notamment à la santé et à l’éducation. En effet, de milliers d’enfants n’ont plus accès à l’éducation, des centres de santé sont fermés. Telle est la situation dressée, mercredi 11 septembre 2019, par la présidente de la Commission nationale des Droits de l'Hommes (Cndh), Namizata Sangaré. C'était à l'occasion de l'ouverture de l'atelier sous-régional sur les « défis sécuritaires, la lutte contre le terrorisme et les enjeux de la protection des Droits de l'Homme dans l’espace de la Cedeao ». Elle a affirmé que cette rencontre organisée en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, vise à mener la réflexion autour de la politique globale de lutte contre le terrorisme, en rapport avec la protection des Droits de l'Homme. La présidente de la Cndh a précisé que cet atelier permettra d’évaluer et de partager les bonnes pratiques en matière de lutte contre le terrorisme, au regard du respect des Droits de l’Homme. « Cette rencontre soulève aussi des interrogations auxquelles nous devons répondre. A savoir : quels sont les mécanismes de lutte contre le terrorisme existant ? Quel est leur impact sur le respect des Droits de l’Homme ? Quelles sont les obligations de nos États en vertu des traités relatifs aux droits de l'homme ? Enfin, comment intégrer la protection des droits de l’Homme dans les mécanismes de lutte ? », a mentionné Mme Namizata Sangaré.

Florian Karner, représentant Résident et Directeur programme dialogue politique en Afrique de l'ouest, a affirmé que les défis du terrorisme ne peuvent pas être résolus par un seul pays. « La réunion vise à renforcer la coopération entre les différents pays », a indiqué Florian Karner.

Maître Kamara Adama, Conseiller spécial représentant le Premier ministre, a souligné que la stratégie sécuritaire d'un pays précède son développement économique.

Les conclusions de cette rencontre doivent être reversées à la rencontre des Chefs d'États prévue ce samedi 14 septembre 2019 à Ouagadougou, Burkina Faso.

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome
Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome