Depuis Yamoussoukro/ Henri Konan Bédié : « Réveillons-nous pour dire non à cette dictature galopante »

« Nous assistons à des dérives graves »
19/10/2019
Depuis Yamoussoukro/ Henri Konan Bédié : « Réveillons-nous pour dire non à cette dictature galopante »
Konan Bédié a dénoncé des dérives totalitaires graves

Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire a appelé ses militants à se mobiliser pour arracher le pouvoir d’Etat en 2020. C’était au cours du grand meeting organisé par ce parti, ce samedi 19 octobre 2019, à Yamoussoukro.

 

« Réveillons-nous pour non à cette dictature galopante. Nous sommes à un tournant décisif de notre combat. L’heure est grave », a insisté M. Bédié.

Qui a critiqué durement le régime Ouattara ; « Chers frères et sœurs nous assistons à des dérives dangereuses et totalitaires qui menacent notre chère République ; une république que nous avons bâti patiemment ans la concorde. Chers concitoyens, ne cédons pas à la peur sinon nous serons complices et comptables de l’effondrement de La République qui protège et défend les valeurs de paix, de cohésion nationale indispensable à la vie dans notre nation », a-t-il fait observer.

Selon Konan Bédié, la République est menacée faute d’une justice impartiale. La gouvernance est opaque. Le système de santé est en régression, la qualité de service « médiocre ». Les familles vivent dans la précarité malgré un taux de croissance « pompeusement annoncé par le Rhdp ».

Henri Konan Bédié a fait savoir que le Pdci est prêt à conquérir le pouvoir d’Etat pour rebâtir la Côte d’Ivoire. Il a réclamé le retour des exilés, notamment Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2