Sollicité de part et d’autres pour la présidentielle de 2020, Charles Blé Goudé décline tout offre: « Je ne soutien aucun candidat. »


12/11/2019
Sollicité de part et d’autres pour la présidentielle de 2020, Charles Blé Goudé décline tout offre: « Je ne soutien aucun candidat. »
Charles Blé Goudé dénonce les procédures judiciaires contre sa personne

Alors qu’il est sollicité de part et d’autres par ses adversaires politiques d’hier en vue d’un soutien lors du scrutin présidentiel d’octobre 2020, Charles Blé Goudé, l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo semble décliner toute offre. En effet, il compte être un simple observateur lors des joutes électorales à venir.

Poursuivi par la justice ivoirienne pour des faits concernant des actes de tortures, d’homicides volontaires, de viol lors de la crise post-électorale de 2010, Charles Blé Goudé, l’ex-président de la galaxie patriotique qui risque la prison à vie. Et de ce fait, exclu du jeu électoral d’octobre 2020, ne veut point soutenir un candidat en 2020. Il l’a clairement exprimé le lundi 11 novembre 2019 sur la chaîne française France 24. « Pour le moment, je ne soutiens aucune candidature. », a dit Charles Blé Goudé, déplorant la division dans le pays. Il estime que la Côte d’Ivoire pour renaître de ses cendres, a besoin d’un président rassembleur qui puisse recoller les morceaux.

De ce fait, Blé Goudé affirme qu’avant le scrutin électoral prévu pour octobre 2020, il prendra le temps nécessaire pour écouter tous les candidats engagés dans la course électorale. « Mon parti et moi, nous allons écouter tous les candidats pour voir, au final celui qui est capable de recoudre le tissu social », a-t- il déclaré.

Se prononçant sur son procès qui s’ouvre dans les prochains jours à Abidjan, Charles Blé Goudé a dénoncé un harcèlement judiciaire contre sa personne. Il demeure en effet persuadé que, les poursuites de la justice ivoirienne contre sa personne ne sont rien d’autre que des manœuvres du pouvoir d’Abidjan pour écarter un adversaire politique.

«Parce qu’un adversaire politique pense différemment que vous, vous cherchez à le mettre en prison. Je dénonce ce harcèlement judiciaire contre un adversaire politique que je suis. Les jours pairs, je suis poursuivi contre crime contre prisonniers de guerre et les jours impairs, je suis poursuivi pour viol, homicide. C’est à croire que la justice ivoirienne elle-même ne sait même pas pourquoi elle me poursuit.», a dit Charles Blé Goudé.

 

Maxime KOUADIO

1 | 2