Crise au Fpi/ Hubert Oulaye à propos de Affi N’Guessan : « Je ne sais pas qu’il tend la main »


19/11/2019
Crise au Fpi/ Hubert Oulaye à propos de Affi N’Guessan : « Je ne sais pas qu’il tend la main »
Hubert Oulaye ne croit pas en la main tendue d'Affi N'Guessan.

L’ancien ministre de la Fonction publique du président Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, s’est entretenu avec le journaliste Franck Anderson Kouassi sur la situation qui prévaut au sein du Front populaire ivoirien (Fpi). Au cours de ce temps d’échange qui est devenu viral, à en croire le confrère Le Matin, Hubert Oulaye reste sceptique quant à la repentance d’Affi N’Guessan.

Le samedi 2 novembre 2019, le président légal du Front populaire ivoirien (Fpi) a présenté ses excuses pour les propos tenus après le rendez-vous avorté avec Laurent Gbagbo à Bruxelles. Il a reconnu s’être emporté. « Après ma visite manquée de Bruxelles, certains ont pu se sentir vexés par les propos que j’ai tenus de retour en Côte d’Ivoire. Je voudrais dire toutes mes excuses à tous ceux qui se sont sentis vexés par tout ce que j’ai pu dire à cette occasion. Nous sommes tous faillibles, nous avons des sentiments. »

Cette remise en cause du président du conseil général du Moronou n’émeut nullement Hubert Oulaye. Sur ce sujet, il demeure sceptique. Il tend la main à qui ? je ne sais pas qu’il tend la main. La Fpi n’a plus de relation avec Affi N’Guessan, qui a été exclu du parti depuis le congrès de Mama, en 2015, pour violation de nos textes. Il n'est donc plus membre du parti. La légalité est donnée artificiellement par le pouvoir à Affi. Il s’en prévaut. C’est normal. Cela l’arrange et le pouvoir veut que les choses soient ainsi. Il devient ainsi un obstacle juridique au vrai Fpi. Voilà la situation. », a-t-il martelé.

Selon l’ex-patron des fonctionnaires ivoiriens, les excuses présentées par Affi N’Guessan n’a rien à voir avec le problème qui les divise depuis. Cette contrition s’inscrit dans un tout autre contexte. « Récemment, nous avons appris qu’il devait effectuer une mission auprès du président Gbagbo qui a mal tourné à Paris. Je ne sais pas trop pourquoi il est revenu avec des injures à la bouche, des insanités en direction du Fpi du président Gbagbo. Puisqu’on dit qu’il s’est excusé, ce qu’on demande, c’est de reconnaître que le président du Fpi, ce n’est pas lui mais le président Gbagbo. Est-ce qu’il l’a dit ? S’il ne l’a pas dit, les excuses, c’est pour les insanités qu’il a lancées, mais ce n’est pas cela qui nous intéresse. », a-t-clarifié.

Toutefois, il reste flexible en ce qui concerne un éventuel retour de l’enfant prodigue en famille. Le président du comité de contrôle du Fpi de Gbagbo affirme que « nous ne sommes pas en palabre avec Affi N’Guessan. On l’a exclu. C’est différent. S’il pense qu’il est un membre du parti et que celui-ci peut lui apporter quelque chose, il peut faire amende honorable et revenir ».

 

Alain B. Zadi (Stg)

Alain Zadi (stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2