Contestation de Coulibaly-Kuibiert: Maurice Kakou Guikahué (Sec. exécutif en chef du Pdci) : « Il y a un délit d'initié. Il est disqualifié »


02/12/2019
Contestation de Coulibaly-Kuibiert: Maurice Kakou Guikahué (Sec. exécutif en chef du Pdci) : « Il y a un délit d'initié. Il est disqualifié »
Le secrétaire exécutif en chef du Pdci a expliqué la position de son parti sur la Cei.

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) n'entend pas faire de concession sur la question de la Commission électorale indépendante (Cei) et de son président Coulibaly-Kuibiert Ibrahime. Vendredi 29 novembre 2019, en conférence de presse, au siège du vieux parti, le secrétaire exécutif en chef du Pdci, Maurice Kakou Guikahué, a réaffirmé que sa formation politique récusait la Cei actuelle et son président.

« Le Pdci Rda récuse l'actuel président de la Cei, il n'est pas neutre. D'ailleurs sa nomination est un délit d'initié », a déclaré le conférencier d'un ton ferme. Le numéro 2 du Pdci a expliqué que M. Coulibaly-Kuibiert est « juge et partie » pour avoir apposé sa signature au bas d’un document alors qu'il occupait la fonction de secrétaire général du Conseil constitutionnel, un mois avant sa nomination à la Cei. Le document en question est une réponse à une requête du député Pdci, Konan Marius, en date du 6 août 2019, contestant, au nom de son parti, la conformité à la Constitution de la loi portant recomposition de la Cei. Le 13 août, le Conseil constitutionnel a jugé irrecevable la requête du député d'Attiégouakro et Lolobo. Il en sera pareil pour la réponse à une seconde requête, une nouvelle fois, signée de Coulibaly-Kuibiert Ibrahime.

Pour M. Guikahué, la nomination à la Cei de l’ex-secrétaire général du Conseil constitutionnel, longtemps resté dans l'ombre du président de ce conseil qui est « proche du pouvoir », laisse supposer que le régime veut opérer un passage en force. « Il est juge et partie, lui il va proclamer les résultats et le président du Conseil constitutionnel va valider les résultats. Donc M. Coulibaly-Kuibiert Ibrahime est disqualifié pour être le président de la Cei. Cela ajoute encore au fait que le pouvoir actuel prend des dispositions pour une fraude massive », a martelé l’ex-ministre de la Santé.

Le secrétaire exécutif en chef du Pdci a fustigé la « recomposition » de l'organe électoral faite par le gouvernement en lieu et place de la « réforme » exigée par la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples. « La Cei ne fonctionne pas. Elle est incapable de mettre en place les commissions locales parce que le Pdci n'y est pas. On a dit 3 de l'opposition et 3 du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Quand Affi N'Guessan va nommer son représentant, il va rester 2 places, il n y a que le Fpi de Gbagbo et le Pdci qui peuvent avoir autant de monde s’il y a des Cei sur le terrain. La Cei est bloquée, ils ne peuvent pas nommer les commissions locales », a fait valoir M. Guikahué.

« Le pouvoir doit se faire à cette évidence et savoir que l'actuelle Cei n'est pas indépendante, impartiale et neutre. Donc, elle ne peut pas organiser des élections transparentes et crédibles », a ajouté le responsable politique.

 

Venance KOKORA

Venance Kokora

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2