Côte d'Ivoire

Néro (Tabou) : Une position des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) attaquée par des individus armés non identifiés


16/01/2020
Néro (Tabou) : Une position des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) attaquée par des individus armés non identifiés
Des individus non identifiés ont attaqué une position des FACI dans le village de Nero (Ph d'archives)

Selon des informations concordantes, une position des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) a été attaquée, dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 janvier 2020, par des individus armés non identifiés.

La population de Nero, village situé dans la région de Tabou, vit dans la peur, après l’attaque d’une position des Forces armées de Côte d’Ivoire. Selon plusieurs sources concordantes, dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 janvier 2020, aux environs de 3h du matin, des individus armés non identifiés ont attaqué par surprise une position des FACI.

L’armée ivoirienne qui a rapidement organisé la riposte a pu repousser les assaillants. Mais pour l’instant, aucun bilan n’est disponible. En attendant de faire la lumière sur cette attaque, les autorités militaires de la région de Tabou et de San Pedro tentent tant bien que mal de rassurer la population. Même si le calme est revenu à Nero, les villageois redoutent une autre attaque cette nuit ou les jours à venir.

Ce n'est pas la première fois que cette région frontalière avec le Libéria subit ce genre d'attaques. Il y a 5 ans, dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 janvier 2015, des individus lourdement armés, après vaoir contourné les positions de FRCI ont pris pour cible le village de Irakoté, dans la sous-préfecture d'Olobio. Nemlin Néan, le président des jeunes d'Irakoté avait été grièvement blessé par ces inividus sans visage qui avaient lancé l'assaut aux environs de 2h du matin. La veille, dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 janvier 2015, une attaque des assaillants a fait 3 morts dont 2 dans les rangs des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI).

Nous y reviendrons.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2