FPI / Pour la première fois, Assoa Adou parle de la rencontre Gbagbo-Affi, le rôle que Koné Katinan a joué, ce qui est prévu


21/01/2020
FPI / Pour la première fois, Assoa Adou parle de la rencontre Gbagbo-Affi, le rôle que Koné Katinan a joué, ce qui est prévu
Assoa Adou, secrétaire général Fpi (camp Gbagbo) annonce des discussions avec le camp Affi.

La réaction d'Assoa Adou était attendue. Après le communiqué du camp Affi du 6 janvier 2020, signé par son secrétaire général et porte-parole, Issiaka Sangaré, les regards étaient tournés vers le camp Laurent Gbagbo. Et l'ancien ministre de la Construction, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi), proche de Laurent Gbagbo n'a pas manqué l'occasion. Il a saisi la cérémonie de présentation officielle du pagne de la ''fête de la liberté 2020'', samedi 18 janvier 2020, au domicile d'Abou Drahamane Sangaré à Abidjan-Cocody Riviera 3, pour dire sa part de vérité sur les rencontres Gbagbo-Affi des 3 et 4 janvier derniers à Bruxelles.

«Le président Laurent Gbagbo a reçu le président Pascal Affi N'Guessan sans condition», a d'abord déclaré Assoa Adou mettant fin aux spéculations. «Affi nous a laissé ici et est allé supplier les camarades au Ghana pour que Gbagbo le reçoive. Koné Katinan a appelé le président Gbagbo et il a accepté. Et il m'a demandé d'être présent. Laurent Ottro, qui était déjà à Bruxelles, est resté là-bas pour attendre. Le président Gbagbo a reçu Affi. Il vient de démontrer que c'est un grand homme», a ajouté l'ancien ministre qui parlait publiquement pour la première fois de la rencontre de Bruxelles.

«N'oubliez pas les propos tenus en public le 29 mars de l'année dernière par Affi lorsqu'il n'a pas pu accéder au président Gbagbo. Il a insulté vulgairement Gbagbo. Mais, le président Gbagbo l'a reçu pour montrer qu'il est prêt pour la réconciliation totale de tous les Ivoiriens. Après, il m'a demandé, en présence, de Laurent Ottro, de discuter avec Affi qui est parti pour demander qu'il ait un congrès unitaire », a encore dit Assoa Adou devant de nombreux militants.

Selon des informations de première main, publiées par L'inter dans son édition n°6663 du jeudi 16 janvier 2020, une proposition a été faite pour le retour du Fpi au premier plan dans la politique ivoirienne. «Les deux parties ont, tout d'abord, accepté d'organiser un congrès unitaire qui confirmera Laurent Gbagbo, fondateur du parti comme président et avec Affi N'Guessan son premier vice-président.

Assoa Adou en sera le secrétaire général et Issiaka Sangaré, le secrétaire général adjoint», avait rapporté L'inter détaillant la proposition d' Affi N'Guessan à Laurent Gbagbo. Une autre proposition a été également faite relativement à la présidentielle d'octobre 2020. «Au cas où Laurent Gbagbo est totalement libéré par la Cour pénale internationale (Cpi) et qu'il rentre à Abidjan, étant le président du parti, il sera le candidat du Fpi avec comme colistier Pascal Affi N'Guessan.

Dans le cas où ses démêlés judiciaires se poursuivent et que Laurent Gbagbo est dans l'incapacité de rentrer en Côte d'Ivoire ou s'il ne peut pas être candidat, Affi N'Guessan sera le candidat du Fpi et il appartiendra au camp de Gbagbo de lui trouver un colistier», informait votre quotidien ajoutant que Laurent Gbagbo « n'a pas trouvé à redire aux différentes propositions de sortie de crise » d'Affi N'Guessan.

Ce samedi 18 janvier 2020, Assoa Adou, sans entrer dans les détails, a souligné : «Bien sûr, Affi a posé beaucoup de conditions. Nous allons former une équipe. Lui, il donnera des gens et on va s’asseoir pour discuter. Mais, remerciez le président Gbagbo d'avoir fait ce pas extraordinaire».

Devant les militants venus des communes du district d'Abidjan, Assoa Adiou a passé un autre message. Il a annoncé la tenue, le 1er février prochain à la place Ficgayo à Yopougon, d'un meeting de «la paix, de la réconciliation et du retour de Gbagbo»

Annoncé pour le 21 décembre 2019, ce meeting n'a pu se tenir en raison d'un arrêté du maire de Yopougon, Gilbert Koné Kafana, interdisant «toute manifestation publique sur espaces ouverts pouvant entraîner des mouvements de foule du 16 décembre au 5 janvier 2020». Selon Assoa Adou, ce meeting vient à point nommé car il intervient six (6) jours avant l'audience du 6 février 2020 à La Haye pour statuer sur les conditions de liberté de Laurent Gbagbo. «Il faut qu'on nous entende. Car, pour les Ivoiriens, Gbagbo doit revenir pour que la Côte d'Ivoire soit en paix et se réconcilie. Donc, tout le monde à Yopougon Ficgayo le 1er février prochain. Ce meeting est celui de la paix, de la réconciliation et du retour de Gbagbo. Que nous tous soyons en blanc parce que nous réclamons la paix et la tranquillité pour la Côte d'Ivoire », a déclaré le dignitaire du parti socialiste.  

 

Cyrille DJEDJED 

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome