Coup d'État manqué du 19 septembre 2002 contre Laurent Gbagbo/ Guillaume Soro : « Je l'ai fait pour M.Ouattara »


28/01/2020
Coup d'État manqué du 19 septembre 2002 contre Laurent Gbagbo/ Guillaume Soro : « Je l'ai fait pour M.Ouattara »
Guillaume Soro s'est offusqué que celui pour qui il a fait un coup d'État l'accuse aujourd'hui de tentative de déstabilisation de la Côte d'Ivoire.

Guillaume Soro, recherché par la justice ivoirienne pour entre autres, tentative d'atteinte à la sûreté de l'État a fait de grosses révélations ce mardi 28 janvier 2020. Il assume le coup d'État manqué contre Laurent Gbagbo. Mais, il a dévoilé pour qui il l'a fait.

« Je vais être franc avec vous : Oui, j'ai été à l'origine d'une déstabilisation de la Côte d'Ivoire en date du 19 septembre 2002. J'avais 29 ans et je l'ai fait pour M.Ouattara. C'est la seule que je reconnais et que j'assume », a déclaré Guillaume Soro devant les médias français.

Pour dire qu'il ne se reconnaît pas dans les accusations de tentative de déstabilisation le 23 décembre 2019,portées contre sa personne.

« Et, pour laquelle (coup d'État du 19 septembre 2002) une amnistie a été votée en Côte d'Ivoire. Et pour laquelle je continue jusqu'à ce jour de mander pardon au peuple de Côte d'Ivoire », a-t-il fait observer.

Avant de marteler : «  Je n'accepterai pas que celui qui a eu hier, un mandat d'arrêt pour coup d'État, pour faux et pour nationalité douteuse vienne à écarter un fils de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire ».

Il a rappelé que M. Ouattara lui-même a été banni, écarté de l'élection pour tentative de coup d'État en Côte d'Ivoire, pour nationalité douteuse et faux et usage de faux. « C'est lui qui vient moi m'accuser de tentative de déstabilisation », s'est-il montré dépité.

Il a, par ailleurs, fait savoir qu'Alassane Ouattara, président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) continue de faire la cour. « Jusqu'aujourd'hui Ouattara me demande encore de militer dans son parti », a fait savoir Guillaume Soro, candidat à l'élection présidentielle de 2020.

Une révélation de taille qui jure avec ce que pensent de nombreux observateurs de la vie politique en Côte d'Ivoire. Pour beaucoup, le chiisme entre les deux hommes est si profond qu'il a atteint le point de non retour. Et pourtant, selon Guillaume Soro, le président Ouattara continue de lui courir après.

 

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2