Côte d'Ivoire

Coronavirus : Ouattara condamne les actes d'indiscipline et les cas d'exception qui ont perturbé le démarrage des opérations de mise en quarantaine à l'INJS

« Nous sommes tous égaux devant la loi et devant la maladie »
23/03/2020
Coronavirus : Ouattara condamne les actes d'indiscipline et les cas d'exception qui ont perturbé le démarrage des opérations de mise en quarantaine à l'INJS
Le chef de l'Etat, Alassane Ouattara, condamne les actes d'indiscipline et les cas d'exception qui ont perturbé le démarrage de la mise en quarantaine à l'INJS

Dans son adresse à la nation faite ce lundi 23 mars 2020, le président de la République, Alassane Ouattara, a « condamné les actes d'indiscipline et les cas d'exception qui ont perturbé le démarrage des opérations de mise en quarantaine, à l'INJS, des ressortissants ivoiriens et des résidents permanents non ivoiriens à leur entrée sur le territoire ivoirien ».

Le président de la République, Alassane Ouattara, est décidé à stopper la propagation du coronavirus en Côte d’Ivoire. Dans son adresse faite à la nation, ce lundi 23 mars 2020, il a recommandé la discipline et l’application des mesures de prévention. « Dans cette lutte que nous menons contre la propagation du COVID-19, notre principal ennemi sera l'indiscipline et le non-respect des consignes de prévention », a-t-il dit, avant de revenir sur la perturbation du démarrage de mise en quarantaine à l’INJS, le mardi 17 mars 2020.

Il a d’ailleurs condamné ces actes d’indiscipline. « Je voudrais, à cet égard, condamner les actes d'indiscipline et les cas d'exception qui ont perturbé le démarrage des opérations de mise en quarantaine, à l'INJS, des ressortissants ivoiriens et des résidents permanents non ivoiriens à leur entrée sur le territoire ivoirien », a-t-il dit.

Par conséquent, il n’acceptera « pas que cela se reproduise à nouveau ». Il a rappelé que « le manque de discipline nous met en danger et met en danger les autres ».

Pour rappel, dans une vidéo qui a fait le tour de la toile, le révérend Wilfried Zahui, arrivé de France, le même mardi avec des compatriotes, avait dénoncé une discrimination. Il avait affirmé que des voyageurs ont été dispensés de la mise en quarantaine à l’INJS. Indigné, il a nommément cité ceux qu’il qualifie de privilégiés du vol arrivé de France. « Il faudrait réellement que tout le monde puisse savoir ce qui se passe. Même en France où l’on parle de Corona, ce n’est pas comme ça que les gens se comportent. Il faut qu’ils nous expliquent si les Max Alain Gradel sont anti corona ou bien qu’est-ce qui se passe. La femme d’A’Salfo, si elle est anti corona, il faut qu’on nous dise, les enfants de Bictogo, les enfants de Jean Marc Yacé et tout. Ils sont venus, ils sont partis », a-t-il dénoncé, ajoutant au passage Jacques Anouma sur la liste des privilégiés.

Le président Ouattara vient de lui donner raison. « Nous sommes tous égaux devant la loi et devant la maladie ».

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2