Côte d'Ivoire

Coronavirus : Adjoumani dénonce une action de sabotage des efforts du gouvernement et appelle les partis politiques et la société civile à faire un front commun contre le Covid-19

« Le refus de certains de nos concitoyens de se plier aux mesures barrières a fait exploser les chiffres de contagion »
« Donnons-nous la main, mettons en congé nos divergences politiques pour un moment »
25/03/2020
Coronavirus : Adjoumani dénonce une action de sabotage des efforts du gouvernement et appelle les partis politiques et la société civile à faire un front commun contre le Covid-19
Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l'Agriculture et du Développement Rural

Le ministre de l’Agriculture et du développement Rural, Kobenan Kouassi, par ailleurs porte-parole principal du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), a fait une déclaration, ce mercredi 25 mars 2020, dans laquelle il dénonce certains comportements visant à saboter les efforts du gouvernement dans la lutte contre le coronavirus et appelle tous les partis politiques et la société civile à faire barrage au Covid-19.

En dépit d’une actualité fort stressante qui ne cesse de nous ressasser les ravages de la pandémie du Coronavirus dans le monde et en particulier dans les pays les plus développés, ceux qu’on appelle communément les Grandes puissances, nous sommes surpris de constater qu’en Côte d’Ivoire, il existe encore des citoyens qui n’ont rien compris de l’urgence de la situation. Celle-ci devrait normalement appeler à une mobilisation sans faille, à une mutualisation de toutes les forces et intelligences de la Nation en vue d’organiser la riposte la plus appropriée contre cette terrible maladie.

Le décret instaurant l’état d’urgence qui vient couronner une série de mesures drastiques que le Président de la République a prises en toute responsabilité dans le cadre des obligations de sa charge, aurait dû en réalité interpeller nos consciences sur le caractère exceptionnel des moments que nous traversons. Il n’est donc pas acceptable que des individus ou associations continuent de fonctionner, de raisonner et de se comporter comme si de rien n’était.

Comme si nous vivions en temps normal. Oui chers concitoyens, nous sommes dans une zone de turbulence. Et comme le disait le Président de la République, dans son discours mémorable du 23 mars, notre survie dépend de notre discipline collective.

Le refus de certains de nos concitoyens de se plier aux mesures barrières a fait exploser les chiffres de contagion. Le nombre de nouveaux cas contaminés pour la seule journée du 24 mars 2020 représente quasiment le double des cas enregistrés jusque-là.

Plus incompréhensible encore est le comportement de certains acteurs politiques et certains médias qui essaient par tous les moyens de saboter les efforts du Gouvernement et du Président de la République dans cette lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus.

Comme s’ils avaient décidé volontairement de se soustraire à l’appel solennel du Chef de l’Etat à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la Nation pour faire barrage au virus mortel, des hommes politiques et leurs médias affidés travaillent inlassablement à remettre en cause, à biaiser les initiatives des pouvoirs publics, à clouer au pilori tel ministre, à vouloir le brûler vif pour le moindre écart, la plus petite faute, à dénoncer les décisions du Président de la République, à jeter l’opprobre sur le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. Car, même si pour des raisons que tout le monde peut comprendre, celui-ci décide de s’auto confiner, cela devient un problème pour les esprits malveillants qui, sans preuve, veulent y voir une opération de communication. Et pourtant l’acte du Premier Ministre est responsable et démontre toute la transparence avec laquelle nos autorités gèrent cette crise.

Sous d’autres cieux, en Allemagne, la Chancelière Angela Merkel s’est auto confinée et cela n’a ému personne. Pourquoi c’est en Côte d’Ivoire que cela pose problème ?

Au lieu de formuler des prières pour que Dieu Tout Puissant le préserve, on préfère libérer des commentaires qui transpirent la haine et le mépris. Quelle société sommes-nous en train de devenir ?

Il y’a comme des forces occultes, tapies dans l’ombre, mais que l’on distingue clairement, qui prient pour que le Gouvernement échoue dans cette guerre contre le coronavirus.

Mais diantre, que gagnent-ils si le Gouvernement échoue ? Car, et je touche du bois, si le Gouvernement venait à échouer et que le virus se répandait partout, ce serait l’anéantissement total, l’hécatombe. Le pays s’en trouverait décimé. Est-ce ce scénario du pire que caressent certains de nos concitoyens ? Veulent-ils accéder au pouvoir même si c’est pour gouverner un cimetière ?

On a coutume de dire que gouverner, c’est prévoir. Mais qui pouvait prévoir ce que nous vivons actuellement ? Ses conséquences sur notre économie, notre société, notre vivier humain, notre force de production. Peut-on raisonnablement reprocher au Gouvernement de n’avoir pas été suffisamment alerte et prévoyant ? Faut-il rappeler à nos concitoyens que partout où le virus a fait des ravages, on a entendu ce genre de critiques ?

Mais les gens ont fini par comprendre que le Covid-19 n’est pas un virus comme les autres. Il est plus contagieux qu’Ebola. Il voyage avec une rapidité comparable à l’éclair. Il se dissimule partout, se niche partout et attend patiemment au moindre contact pour vous atteindre.

La Chine, les Etats-Unis, l’Italie, la France, l’Espagne, l’Allemagne figurent dans le peloton de tête des pays les plus développés de la planète. Ils ont les meilleurs médecins, des systèmes de santé à la pointe du modernisme et de la technologie et les meilleurs instituts de recherche. Et pourtant, tout le monde observe comment ils balbutient, tremblent et peinent à trouver la bonne approche pour faire inverser la courbe de contamination et de décès dus au coronavirus.

Quand le Président de la République, SEM Alassane Ouattara prend un décret pour gérer plus efficacement la situation, il y a de petits « sorciers » qui se livrent à des incantations bizarres dont l’objet consiste à jeter le discrédit sur les plus hautes autorités de l’Etat, suspectant le Chef de l’Etat de vouloir en profiter pour faire autre chose.

La crise sanitaire qui nous frappe est certes grave mais elle ne doit pas arrêter la vie. Elle ne doit pas non plus paralyser le fonctionnement de l’Etat qui doit poursuivre sa mission en s’accommodant bien entendu de toutes les mesures édictées pour faire barrage à la propagation du virus.

Chers ivoiriens, chers ivoiriennes, l’heure est grave et même très grave. La politique que nous faisons a pour but d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyens. Il se trouve que la crise sanitaire liée au Covid-19 met en danger notre vie à tous. Personne n’est immunisé contre cette maladie virale.

Donnons-nous la main, mettons en congé nos divergences politiques pour un moment. RHDP, FPI, PDCI, Société civile, mobilisons-nous, enfilons notre maillot orange blanc et vert pour faire barrage à la propagation du Covid-19. Dans l’union et la discipline, nous vaincrons.

La victoire contre ce virus n’est pas un vœu pieu, il dépend avant tout du comportement de tout un chacun. C’est cette idée que le Président de la République a voulu traduire en faisant focus sur l’exigence de la discipline dans la lutte contre le coronavirus.

LE MINISTRE

KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI

PORTE-PAROLE PRINCIPAL DU RHDP

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2