×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 363
Week-end sanglant

Agboville attaquée à deux reprises : des Frci tués


17/12/2012
Sur la photo, l'agent du Bnetd blessé par balle.
Soro Nanoubo Drissa dit petit rougeot et Bayo Mory alias petit Mory sont définitivement rayés de l’effectif des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) basés à Agboville.

Ils ont péri au champ d’honneur dans l’attaque du corridor des forces de l’ordre situé à Erymakouguié, à environ 3km au sud d’Agboville. Pour l’heure, même si nous en savons peu sur l’identité des assaillants et leurs motivations, il faut savoir que c’est très tôt le matin de ce dimanche 16 décembre que des individus dont le nombre reste encore inconnu, ont surpris les éléments des Frci à ce corridor.

De source proche des soldats, à cette heure matinale, quelques loyaux éléments étaient installés sous un acacia riverain, le dos tourné du côté du cimetière qui jouxte ce corridor. Autour de 6h30, ces éléments ont été pris d’assaut par des tirs très nourris, causant sur le champ la mort de deux soldats, petit mory et petit rougeot. Le nommé N’Dja Konan Adon Georges, agent contractuel du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd) commis pour compter le nombre de véhicules empruntant cette voie qui conduit à Abidjan était posté au même endroit. Il a reçu une balle dans la hanche. Nous lui avons rendu visite dans sa chambre d’hospitalisation, étendu sur une planche à même le sol, avant son évacuation dans un centre spécialisé à Abidjan, vu que son état était jugé critique par les autorités sanitaires de l’Agnéby.

Le nommé Denis, chauffeur de la compagnie « Ata » et ses passagers qui se rendaient au même moment dans la capitale économique ont eu la vie sauve. Ils ont pu s’échapper du car qui a essuyé plusieurs tirs. Après le forfait, les assaillants ont pris le large dans la forêt environnante. Des heures plus tard, un important détachement des Frci venu d’Abidjan et conduit par le commandant Jah Gao s’est rendu sur les lieux pour une opération de ratissage.

Soulignons que le même corridor a connu une attaque dans la nuit du 7 au 8 août dernier qui s’est soldée par la mort d’un élément des Frci. Notons également que le samedi 15 décembre, aux environs de 6h30 du matin, le poste de gendarmerie avancé de la brigade d’Agboville situé à Copa, à une cinquantaine de km au nord-est sur l’axe Agboville-Afféry, a été attaqué. Aucun dégât matériel ou humain n’a été porté à notre connaissance. Un suspect, répondant au nom de Irié Constant a été fait prisonnier.

Pour l’instant, la population tétanisée par les évènements, préfère se terrer chez elle. Une situation qui confère un état de ville morte à la capitale de l’Agnéby-Tiassa. Quant aux usagers de cette voie qui compte plus de mille véhicules par jour, ils ont été tout simplement contraints au repos.

Célestin KOUAME

(Correspondant régional)


|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome