Journée noire à l'ouest hier: Des assaillants attaquent un village à Blolequin

Plusieurs morts annoncés
14/03/2013
Le commandant Losseni Fofana alias Loss et les éléments FRCI basés à Blolequin ont réussis à repousser les assaillants
Dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 mars 2013, des individus non identifiés ont attaqué le village de Zilébly, situé à la frontière Côte d’Ivoire-Liberia.

Selon les informations en notre possession, dans la nuit du mardi, vers 3 heures du matin, des coups de feu ont retenti du côté du corridor situé à l’entrée du village ; premier corridor que franchit toute personne en provenance du Liberia. Surpris par cette attaque, les militaires FRCI en faction à ce corridor, ont vite trouvé refuge dans la broussaille. Les assaillants, désormais maîtres des lieux, prennent le contrôle du village. Ils tirent dans tous les sens.

Ayant rejoint leur base, non sans peine, les militaires informent la hiérarchie. Ainsi, aux environs de 7h, les éléments FRCI basés à Blolequin, appuyés des renforts venus de Guiglo et Duekoué, avec à leur tête le commandant Losseni Fofana alias Loss, se déportent sur les lieux. S'ensuivront des affrontements violents qui vont durer deux heures.

C'est au terme de ce combat que les assaillants venus du Liberia, sont mis en déroute. Certains sources dénombrent plusieurs morts. Le chiffre six (6) est avancé, sans d'autres précisions. Toutefois, notons-le, ces affrontements ont poussé les populations de Zilébly Tinhou, Diboké, Ouiaikpably, dans le canton Gbôh, à fuir vers Blolequin pour se réfugier dans des familles, pour certains et au foyer des jeunes, pour d'autres.

Pour ramener le calme et rassurer les populations, le préfet de Blolequin, Daniel Kouakou, a animé un meeting en plein centre-ville, dans l'après-midi d'hier. A en croire une source, cette attaque aurait été menée par un certain Oulai Tako, ex-milicien déplacé de guerre, réfugié au Liberia depuis la crise post-électorale, avec l'aide de certains jeunes autochtones restés sur place.

K.K.Théodore région du Cavally et du Guémon

K.K. Theodore

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome