Arrestation de koua Justin Doudou Diène (ONU): «Un message négatif qui ne favorise pas le dialogue»


12/06/2013
L'expert indépendant sur les droits de l'homme de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Doudou Diène,
Devant le Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies à Genève, hier mardi 11 juin 2013, l'expert indépendant de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Doudou Diène, a estimé que l'arrestation du secrétaire national de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI) ne favoriserait pas le dialogue entre le pouvoir et l'opposition.

«L’arrestation la semaine dernière du Secrétaire national de la Jeunesse du FPI, au siège de ce parti et sans mandat d’arrêt, constitue un message négatif qui n’est pas de nature à favoriser le dialogue», a-t-il déclaré à la tribune de l'ONU, selon l'AFP.

Dénonçant une «fragmentation politique profonde» et une «fragilisation sécuritaire», Doudou Diène a expliqué la nécessité pour les Ivoiriens d'engager véritablement un «dialogue politique». Les points essentiels de ces discussions pourraient être, selon lui, le statut légal de l’opposition, l’élaboration consensuelle de la Charte démocratique, la réforme du Conseil constitutionnel et de la Commission électorale indépendante (CEI). Tout cela en vue des élections présidentielles de 2015, et surtout à cause de «la montée des tensions dans la région sahélo-saharienne».

L'expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire a appelé le pouvoir Ouattara et son opposition à ne voir que l'intérêt du peuple. «Une vision nationale nourrie par les intérêts supérieurs du peuple ivoirien et une éthique politique nouvelle doivent l’emporter sur la compétition partisane et politicienne pour le pouvoir», a-t-il dit. Koua Justin a été arrêté le vendredi 7 juin 2013 au siège du FPI à Abidjan, alors qu'il était en réunion.

Selon son avocat, il a été inculpé de «complot». Mais pour l'ambassadeur de la Côte d'Ivoire auprès de l'ONU, Kouadio Adjoumani, «les arrestations de plusieurs suspects après les attaques perpétrées par des personnes non identifiées trouvent leur fondement dans les nécessités d’enquêtes». Pour rappel, le leader par intérim des jeunes du parti de Laurent Gbagbo est poursuivi pour «atteinte à la sûreté de l'État, offense au chef de l'État, organisation de bande armée et trouble à l'ordre public».

Hervé KPODION

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Hervé Kpodion

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2