Le Chef de l’Etat a présidé, par Visioconférence, un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA


28/04/2020
Le Chef de l’Etat a présidé, par Visioconférence, un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA
Ph DR

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a présidé ce lundi 27 avril 2020, par Visioconférence, une Session extraordinaire de la Conférence des Chefs de l’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), consacrée à la pandémie du Coronavirus (COVID – 19)

Intervenant à l’ouverture des travaux, le Président Alassane OUATTARA, par ailleurs, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, a fait le point de l’évolution de cette pandémie, et a souligné que le nombre de personnes contaminées dans le monde a franchi depuis quelques jours, le cap de 2,5 millions de personnes et a déjà occasionné plus de deux cent mille (200.000) décès.

Quant à la zone UEMOA, à la date du 22 avril 2020, elle enregistrait 3200 cas confirmés, 105 décès et un taux de létalité de 3,3%. Aussi, a-t-il saisi cette occasion pour exprimer sa compassion et ses condoléances aux citoyens de l’espace communautaire, en particulier aux différentes familles qui ont perdu des êtres chers.

Analysant la situation, le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA a relevé que la pandémie actuelle, ajoutée à la crise sécuritaire qui sévit dans notre région, a des effets économiques, sociaux et humanitaires sur l’ensemble des Etats membres. D’autant que cette crise sanitaire aura un impact direct négatif sur la croissance économique de chaque pays membre et sur les finances publiques en 2020 ; notamment en ce qui concerne le taux de croissance moyen dans l’Union qui se situerait autour de 2,7%, soit une réduction de près de 4% par rapport à la prévision initiale de 6,6%.

Dans ce cadre, il a fait remarquer que si cette pandémie se poursuivait jusqu’en fin d’année, cela pourrait conduire nos économies à rentrer en récession et réduire ainsi de façon significative, la capacité des différents Etats à lutter contre la pauvreté et le terrorisme.

C’est pourquoi, il a demandé à ses homologues d’agir vite et de prendre des mesures à la fois sur les plans sanitaire, économique et social, afin d’atténuer les conséquences de la crise sur nos économies et réduire ainsi les souffrances des concitoyens.

Le Président Alassane OUATTARA a précisé que ce Sommet extraordinaire donne l’occasion aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de partager leurs expériences respectives dans la gestion du COVID – 19 et de rechercher ensemble les moyens de faire face à cette pandémie. A cet effet, il a tenu à rendre hommage à ses homologues pour les mesures urgentes et les plans de riposte évalués aujourd’hui à environ 5285 milliards de F CFA pour l’ensemble des pays membres de l’UEMOA, en vue de limiter l’impact de cette crise sanitaire sur les populations, l’emploi et le secteur productif.

Après avoir relevé les mesures barrières mises en œuvre dans les différents pays, le Chef de l’Etat a évoqué les deux plans adoptés par la Côte d’Ivoire, à savoir le Plan national de riposte contre le COVID- 19 d’un montant de 95,880 milliards de F CFA et le Plan de soutien économique, social et humanitaire de 1700 milliards de F CFA, soit environ 5% du PIB, destiné à soutenir les secteurs privé, informel et l’aide aux couches sociales les plus vulnérables.

Cependant, le Président Alassane OUATTARA a préconisé, en dépit de cette crise et des contraintes actuelles, la poursuite de la mise en œuvre des grands chantiers dans les domaines de la sécurité, de la santé, des infrastructures et de la Monnaie commune, avant d’indiquer à ses pairs que la situation actuelle les oblige à avoir une réponse collective, concertée et élargie aux initiatives visant à renforcer nos capacités de production de produits pharmaceutiques et au partage d’expérience entre nos Scientifiques et Responsables des équipes médicales chargées de la riposte contre le COVID – 19 dans les pays respectifs.

Après cette cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont eu des travaux à huis clos, au terme desquels le Président Alassane OUATTARA, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a félicité ses homologues ainsi que les autres participants pour la qualité des échanges.

Il a ajouté que cette Session a été l’occasion de définir une stratégie commune de lutte contre la pandémie et de donner des orientations aux Institutions régionales et aux équipes gouvernementales pour sa mise en œuvre. Il s’agit notamment, de l’instauration d’une plus grande coordination entre les Etats dans la lutte contre la pandémie, la prise avec célérité par le Gouvernement et les Institutions de l’Union de toutes les mesures qui s’avèreraient nécessaires pour réduire l’impact de la pandémie sur les populations, de soutenir l’économie pendant et après la crise, ainsi que l’adoption d’une déclaration portant suspension temporaire de l’application du Pacte de convergence.

 

Source : Présidence de la République de Côte d'Ivoire

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome