Protection de la réserve naturelle de Mabi-Yaya (La Mé)

le gouvernement ivoirien signe un protocole d’accord avec la société mirova et l’ong nitidae

Publié le
le-gouvernement-ivoirien-signe-un-protocole-d-accord-avec-la-societe-mirova-et-l-ong-nitidae PhDr
Gouv Info

Le gouvernement ivoirien, a conclu un protocole d’accord avec la société Mirova spécialisée dans la protection du capital naturel, et l’ONG Nitidae spécialisée dans les chaînes de valeur durable.

Ce protocole d’accord a été signé, le mercredi 18 mai 2022 à Abidjan, au cours de la Cop 15, par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi pour la Côte d’Ivoire, Johann Fourgeaud pour la société Mirova et Mathieu Tiberghien pour l’ONG Nitidae.

"Cette signature revêt une importance particulière en ce sens qu’elle est en phase avec les objectifs de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification dont la Quinzième Conférence des Parties se tient actuellement dans notre pays. Le gouvernement ivoirien fonde beaucoup d’espoir dans la mise en œuvre de cet Accord et attend très rapidement les effets perceptibles sur le terrain", a indiqué le ministre Jean-Luc Assi. Non sans relever que de nombreuses opportunités sont liées à la protection de ce massif forestier.

Le protocole d’accord qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la déforestation en Côte d’Ivoire, a pour objectif de faciliter la mobilisation de financements destinés à la protection de cette Réserve, en s’appuyant sur des mécanismes de financement innovants et, en particulier, la finance carbone. La génération de crédits carbone peut devenir un moyen de mobiliser des financements pour la restauration et la protection de la nature.

Au nom du gouvernement ivoirien, Jean-Luc Assi a salué les responsables de Nitidae et de Mirova pour leur engagement aux côtés du gouvernement qui est déterminé à préserver
ses forêts, restaurer son couvert forestier et ses terres.

Restaurer 20% de la couverture forestière

Il a rappelé que pour faire face à la dégradation de la forêt ivoirienne, "notre pays s’est engagé, depuis 2011, dans le mécanisme REDD+ avec pour objectif de restaurer 20% de la couverture forestière nationale à l’horizon 2030".

Mirova, en tant qu’investisseur à impact, souhaite utiliser cet outil (carbone) de manière vertueuse pour financer, sur le long terme, les opérations sur le terrain, a soutenu Johann Fourgeaud.

Il s’est dit fier et honoré d’établir ce partenariat public-privé dont la mise en place permettra de contribuer efficacement à la protection de la nature.

Quant au représentant de l’ONG Nitidae, Mathieu Tiberghien, il a dit que son ONG est implantée autour de cette réserve naturelle depuis six ans et travaille à préserver le capital naturel en y associant un développement économique et social des communautés locales.

En 2018, le gouvernement ivoirien a adopté la nouvelle politique forestière consolidée en 2019 par l’adoption du nouveau Code forestier qui permet, désormais, de surclasser en aire protégée des forêts classées dont le niveau de conservation est jugé satisfaisant. C’est à cet effet qu’en 2019 des parties des ex-forêts classées de Mabi et de Yaya ont été fusionnées pour constituer la nouvelle Réserve naturelle de Mabi-Yaya.

D’autres acteurs tels que le Conseil régional de la Mé, l’Office ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR), la Fondation pour les Parcs et Réserves de Côte d’Ivoire (FPRCI) ont contribué à ce projet.