Côte d’Ivoire : Mise en liberté de Gbagbo et Blé Goudé/ la réaction de l’ex-Premier ministre togolais Joseph Koffigoh


01/06/2020
Côte d’Ivoire : Mise en liberté de Gbagbo et Blé Goudé/ la réaction de l’ex-Premier ministre togolais Joseph Koffigoh
À travers un poème dédié aux deux personnalités, le Togolais affirme que « ce qui viendra demain n’aura plus rien à voir avec le temps gâché

L’ancien Premier Ministre togolais, Joseph Koffigoh a réagi à la mise en liberté de Laurent Gbagbo et Blé Goudé par la Cour Pénale Internationale.

À travers un poème dédié aux deux personnalités, le Togolais affirme que « ce qui viendra demain n’aura plus rien à voir avec le temps gâché à trafiquer l’histoire, puisque l’injustice n’aura plus jamais cours quand la méchanceté vivra ses derniers jours. »

« Telle est la prophétie que certains croient fictive pour la simple raison que leur âme est rétive à voir beaucoup plus loin qu’un passé ressassé de haine accumulée aujourd’hui dépassée », a écrit le poète togolais.

« La haine a menotté et jeté en prison des héros accusés de fausse trahison ; elle oublie que la Cour ne rend que la justice bien calée sur le droit et non pas des services », a-t-il affirmé.

L’intégralité du poème.

La pierre angulaire (À Laurent Gbagbo et Blé Goudé)

Ce qui viendra demain n’aura plus rien à voir Avec le temps gâché à trafiquer l’histoire. Puisque l’injustice n’aura plus jamais cours.

Quand la méchanceté vivra ses derniers jours. Telle est la prophétie que certains croient fictive. Pour la simple raison que leur âme est rétive. À voir beaucoup plus loin qu’un passé ressassé. De haine accumulée aujourd’hui dépassée. La haine a menotté et jeté en prison. Des héros accusés de fausse trahison;

Elle oublie que la Cour ne rend que la justice. Bien calée sur le droit et non pas des services. Voici venu le temps: les portes fermées s’ouvrent. Pour céder le passage aux hommes qui se trouvent. Les plus calomniés et traînés dans la boue; Le plus grand a crié: « on ira jusqu’au bout! ». Je le revois encore au box des accusés Sur la terre inconnue où lui fut refusé.

Mil fois la liberté; « c’est un génocidaire Pourquoi le libérer disaient les commentaires. »

Mais tout s’est écroulé comme un château de carte! Le droit est parvenu à hisser sa pancarte. Pour montrer le chemin à suivre aux magistrats; Gbagbo et Blé Goudé ne sont plus des malfrats. Ce sont des innocents! Faut-il le répéter? Ne vous l’a-t-on pas dit? La pierre rejetée. Revient sur le chantier comme pierre angulaire. Pour rebâtir l’honneur qu’on a jeté par terre.

Joseph Kokou Koffigoh Poème inédit

Lomé le 29 mai 2020

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome