Etats-Unis : Le policier accusé d’avoir tué George Floyd aurait fait l’objet de 18 plaintes, presque toutes classées sans suite


01/06/2020
Etats-Unis : Le policier accusé d’avoir tué George Floyd aurait fait l’objet de 18 plaintes, presque toutes classées sans suite
Derek Chauvin, le policier de Minneapolis licencié le 26 mai et inculpé le 29 de « meurtre au 3e degré » (homicide involontaire) et « d’acte cruel

Derek Chauvin, le policier de Minneapolis licencié le 26 mai et inculpé le 29 de « meurtre au 3e degré » (homicide involontaire) et « d’acte cruel et dangereux ayant causé la mort » de George Floyd, a fait l’objet de 18 plaintes.

16 ont été classées et 2 ont abouti à de simples lettres de blâme.

L’ex-policier a été impliqué dans 3 fusillades en 2006, 2008 et 201

La première a abouti à la mort d’un homme de 42 ans, abattu, selon les policiers, après qu’il a tiré sur eux au fusil de chasse. Pendant la deuxième, un suspect a été blessé par balles lors d’une intervention pour violence domestique. Lors de la troisième, un jeune homme de 23 ans a été blessé lors d’une course-poursuite.

Le comportement de l’ex-policier pendant l’intervention pour violence domestique lui a valu une médaille de bravoure.

La vidéo de l’arrestation mortelle de George Floyd a fortement choqué les proches de Derek Chauvin et sa femme aurait engagé une procédure de divorce en se disant « dévastée par la mort de M. Floyd », selon les médias locaux.

Comme beaucoup de manifestants, le frère de la victime, Philonise Floyd, réclame l’inculpation de Chauvin pour meurtre ainsi que des poursuites contre les trois autres agents présents lors de l’interpellation : Tou Thao et 2 collègues qui étaient apparemment en période probatoire.

Le premier a fait l’objet de 6 procédures, dont 5 classées. En 2017, il a conclu à l’amiable un litige avec un suspect auquel il avait cassé plusieurs dents pendant une interpellation. L’affaire a été réglée par un versement de 25.000 dollars.

Ces 3 agents, également licenciés, doivent faire l’objet d’accusations, selon le procureur qui gère l’enquête.

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome