Etats-Unis: Deux hommes noirs retrouvés morts pendus dans des circonstances similaires interroge


16/06/2020
Etats-Unis: Deux hommes noirs retrouvés morts pendus dans des circonstances similaires interroge
Deux Afro-Américains retrouvés morts, pendus à des arbres, à 10 jours et 80 km d’écart.

Deux hommes noirs, Robert Fuller et Malcolm Harsch, ont été retrouvés morts pendus dans des circonstances similaires dans le comté de Los Angeles aux Etats-Unis, à seulement 10 jours d'écart. Leurs familles ne croient pas au suicide et demandent une enquête afin de rétablir la vérité sur les raisons de leur mort.

 

Deux Afro-Américains retrouvés morts, pendus à des arbres, à 10 jours et 80 km d’écart. Alors que les autorités avaient dans un premier temps conclu à des suicides, le shérif de Los Angeles a annoncé, lundi, l’ouverture d’une enquête sur le décès de Robert Fuller, retrouvé pendu à Palmdale le 10 juin. Et le shérif du comté de Riverside a indiqué que les investigations se poursuivaient sur le décès de Malcolm Harsh à Victorville, le 31 mai dernier.

Dans un climat tendu depuis la mort de George Floyd, les familles des deux hommes ont émis des doutes sur la théorie officielle et estiment qu’ils pourraient avoir été victimes de lynchages racistes.

« Faire toute la lumière »

Le shérif du comté de Los Angeles, Alex Villanueva, s’est engagé à « faire toute la lumière » sur les circonstances du drame. Le corps de Robert Fuller, un jeune Afro-Américain de 24 ans, a été retrouvé pendu à un arbre à proximité de la mairie de Palmdale à 3h34 du matin, le 10 juin. Une autopsie va être pratiquée et examinera notamment le nœud de la corde. Les autorités vont également fouiller dans les images de vidéosurveillance du quartier, alors qu’aucun témoin de s’est manifesté.

Des manifestants se sont réunis vendredi dernier dans la salle du conseil municipal de Palmdale dans le sud de la Californie pour réclamer une enquête sur la mort de Robert Fuller, un homme noir de 24 ans dont le corps a été retrouvé pendu à un arbre la semaine passée, rapporte la presse américaine, dont la chaîne américaine CNN ou encore le journal The New York Times.

Un décès aux circonstances mystérieuses, qui rappellent étrangement celles de Malcom Harsch, un autre homme noir âgé de 38 ans qui avait été retrouvé mort pendu quelques jours plus tôt dans la ville de Victorville, située à environ 70 km de là, dans le sud de l'état.

"Aucune trace de lutte"

Les autorités de Palmdale estiment que, selon les premiers éléments de l'enquête, Robert Fuller se serait suicidé par pendaison à l'extérieur de l'Hôtel de ville dans la nuit du 10 juin. Son corps "ne présentait aucun signe de lutte" quand il a été découvert,  selon les enquêteurs qui ont alors privilégié la piste du suicide. 

Quant à Malcolm Harsch, âgé de 38 ans, il a été retrouvé mort pendu à un arbre à l'extérieur de la bibliothèque municipale de Victorville le 31 mai dernier. Le shérif du comté de San Bernardino, Jodi Miller, ne privilégie pas la piste criminelle à ce jour. 

Mais les familles des deux hommes s'interrogent sérieusement sur les raisons de la mort de leurs proches. Dans les deux cas, les familles se demandent s'ils n'ont pas été assassinés.

"Nous voulons la vérité"

Les proches de Robert Fuller ne croient pas un instant à la piste du suicide. Un de ses amis du lycée a confié à la presse locale que l'arbre où il aurait été retrouvé mort était bien trop fragile pour avoir pu supporter son poids, et que les branches inférieures étaient trop basses pour que son corps puisse y pendre.

Selon les autorités, le parc où l'homme aurait été retrouvé pendu (situé à quelques mètres de la mairie) ne dispose d'aucune caméra permettant d'en savoir davantage sur les circonstances de son décès. "Nous voulons découvrir la vérité de ce qui s'est réellement passé. Tout ce qu'ils nous ont dit n'était pas juste", a déclaré la soeur de Robert Fuller au Los Angeles Times. Une autopsie devrait être réalisée prochainement, et les responsables de Palmdale ont dit qu'une enquête indépendante allait être menée.

Suicides ou actes criminels?

Dans un communiqué, la famille de Malcolm Harsch a dit "craindre que sa mort ne soit qualifiée de suicide". Les proches du trentenaire racontent avoir été surpris par la manière dont ils ont été contacté par les autorités le 1er juin. Celles-ci leur aurait fait part de la mort de Malcolm Harsch en leur expliquant qu'il s'était pendu "avec un câble USB", posant des questions sur sa consommation de drogues et d'alcool, et faisant des commentaires sur le fait que "le coronavirus avait frappé durement les gens" cette année.

La famille de cet homme de 38 ans juge la version du câble USB "peu probable", d'autant que du sang a été retrouvé sur sa chemise, alors que dans leur rapport, les enquêteurs ne font pas état de signes de lutte ou de blessures sur le corps de la victime.

"(Nous) pensons que la mort de notre frère est présentée comme un suicide pour éviter toute nouvelle attention médiatique", a déclaré la famille. "Malcolm avait eu de très récentes conversations avec ses enfants pour les voir bientôt. Ceux qui le connaissaient vraiment savent qu'il ne semblait pas déprimé".
"Il existe de nombreuses façons de mourir, mais compte tenu des tensions raciales actuelles, un homme noir qui se pend à un arbre, ça va à l'encontre de ce qui se passe en ce moment. Nous voulons la justice, pas une excuse confortable", ont ajouté ses proches.

Certains militants soupçonnent que les deux hommes aient été victimes de lynchage. La mort de ces deux hommes survient dans un contexte de manifestations et de vive colère aux Etats-Unis, trois semaines après la mort de George Floyd, un quadragénaire afro-américain asphyxié sous le genou d'un policier blanc lors d'une intervention de police à Minneapolis.

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2