France : A peine nommé Premier ministre/ Jean Castex, cible des critiques de l'opposition


03/07/2020
France : A peine nommé Premier ministre/ Jean Castex, cible des critiques de l'opposition
L’opposition déplore l’absence de changement

Jean Castex, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, énarque, est nommé Premier ministre et remplace Édouard Philippe, énarque, et proche d’Alain Juppé. Il est la cible des critiques de l’opposition.

Un Premier ministre issu de la droite en chasse un autre. Pour succéder à Edouard Philippe, ancien proche d’Alain Juppé, Emmanuel Macron a décidé de nommer Jean Castex, maire LR, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy. Il fut aussi l’ancien secrétaire général adjoint à l’Elysée de Nicolas Sarkozy et ancien directeur de cabinet de Xavier Bertrand.

L’opposition déplore l’absence de changement

Un profil proche de celui d’Edouard Philippe qui n’a pas échappé à l’opposition. “Quoi de mieux qu'un maire techno de droite pour remplacer un maire de droite pour mener une politique de droite (mais bien sûr complètement "renouvelée" ?)”, se désole Manon Aubry, députée européenne LFI. “Tout change pour que rien ne change ! Un homme de droite remplace un homme de droite pour mener la même politique anti-sociale et anti-écologique”, a ajouté la députée sur France Info.

Eric Coquerel, député insoumis de Seine-Saint-Denis, voit en cette nomination la volonté d’Emmanuel Macron d’avoir un “Premier ministre docile, techno”.

Mathilde Panot, député LFI du Val-de-Marne, déplore la ligne politique maintenue par Emmanuel Macron : “Les têtes changent mais pas la politique. Celle qui détruit les 35h, retraites, l'assurance chômage, etc, a de beaux jours devant elle avec ce technocrate de plus. Bienvenue dans le monde d'après !”.

La déception des écologistes

Du côté des écologistes, grands vainqueurs des municipales, la nomination de Jean Castex ne passe pas. Julien Bayou, secrétaire national d’EELV, déplore que l’on ait “jamais entendu sur l’écologie” Jean Castex.

”Le signal donné par les électeurs n'est pas écouté , Malheureusement c’est le changement dans la continuité.... Je regrette que ce ne soit pas un Premier Ministre écologique (sic)...”, déplore de son côté le député François-Marie Lambert, coprésident du parti Libérté Ecologie Fraternité.

“Macron a clarifié sa ligne politique... à droite”

Le sénateur socialiste du Nord Patrick Kanner, ancien ministre, met lui en opposition la vague verte des élections municipales et la nomination du Premier ministre. “Emmanuel Macron a clarifié sa ligne politique... à droite. CQFD”, écrit-il sur Twitter

Mais dans l’ensemble, les socialistes saluent la nomination de Jean Castex. “Un homme d’écoute et de proximité. Un haut fonctionnaire et un élu local de qualité», vante la présidente socialiste de la région Occitanie, qui met en avant sa “bonne connaissance des territoires ruraux”.

D’un Juppéiste à un Sarkozyste

Du côté de la droite, le député Eric Diard relève aussi que le profil de nouveau Premier ministre Jean Castex est très proche de celui d’Edouard Philippe. À une nuance près, d’un juppéiste, Matignon passe aux mains d’un Sarkozyste.

Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France, a salué la nomination de celui qui a été son directeur de cabinet lorsqu’il était ministre de la Santé, puis ministre du Travail sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

“Emmanuel Macron continue de prendre les Français pour des imbéciles”, dénonce de son côté Aurélien Pradié, député LR du Lot.

“Est-ce que cela correspond à l’intérêt de la France ? Sans doute pas”

Nicolas Bay, député européen du RN, voit dans la nomination un intérêt d’Emmanuel Macron : le chef de l’Etat va essayer de cumuler les fonctions de Premier ministre et de président de la République. Jean Castex sera plus dans un rôle technique que politique. Est-ce que cette nomination correspond à l’intérêt de Macron ? Peut-être. Est-ce que cela correspond à l’intérêt de la France ? Sans doute pas”, a-t-il expliqué sur France Info.

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome