Les partisans de Donald Trump payent déjà les premières factures de leur agression


12/01/2021
Les partisans de Donald Trump payent déjà les premières factures de leur agression
Donald Trump paye violation des lois

Pour avoir enfreint aux règles démocratiques, en faisant irruption dans le Capitole pour interrompre les travaux des sénateurs, les partisans de Donald Trump savaient bien ce à quoi ils s'exposaient. Si au niveau des instances judiciaires, les sentences ne sont pas encore tombées, les acteurs de l'internet n'ont pas attendu pour leur brouiller les pistes. En clair, 3 serveurs de l'internet à l'unanimité ont interrompu le site web des pro-Trump.

 Les partisans de Trump sont devenus très violents sur les sites internet et les réseaux sociaux.

Après leur insurrection avortée, ils ne décolèrent plus. Sur leur site internet " conservateur parler", des messages à caractère violent susceptible de perturber la quiétude sont devenus monnaie courante.

Face à ces actes insurrectionnels, les géants de la tech Amazon, Apple et Google accusent la plateforme Parler de continuer à relayer des messages d'incitation à la violence après l'assaut du Capitole par des fans du président Donald Trump. Nous informe France 24.

Ces géants accusent la plateforme Parler de continuer à relayer des messages d'incitation à la violence après l'assaut du Capitole par des fans du président Donald Trump.


Le réseau social conservateur Parler a été mis hors service lundi, au lendemain de la décision d'Amazon de couper l'accès du réseau social à ses serveurs, en raison de son incapacité à modérer les messages incitant à la violence.

C'est ce lundi 11 janvier que le réseau social conservateur social a été hors service. L'information confirmée par Down For Everyone Or Just Me, " Parler  est hors ligne depuis minuit (08H00 GMT), ce qui laisse à penser que ses propriétaires n'ont pas été en mesure de trouver un nouvel hébergeur pour l'instant.

"Lancée en 2018, le réseau social fonctionne un peu comme Twitter, avec des profils à suivre et des "parleys" au lieu de tweets. La liberté d'expression est son leitmotiv.

D'autres réseaux grand public comme Facebook, Instagram, Snapchat ou Twitch ont aussi suspendu le profil du locataire de la Maison Blanche." A t-il précisé.

Les partisans de Trump viennent de payer le prix de leur insurrection.

 

Carlos DOGBA

Carlos DOGBA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome