Conflit israélo-palestinien : L’ONU appelle à régler les « causes profondes »

Publié le
conflit-israelo-palestinien-l-onu-appelle-a-regler-les-causes-profondes Quelque 800 000 Gazaouis n’avaient « pas d’accès pérenne à l’eau potable ».
Afrique & Monde

Après les « traumatismes » de la quatrième guerre entre le Hamas et Israël, l’Organisation des Nations unies (ONU) a appelé, dimanche 23 mai, à une reconstruction à long terme de la bande de Gaza, en soulignant la nécessité de régler les « causes profondes » du conflit israélo-palestinien, afin de redonner « espoir » et d’éviter de nouvelles « destructions ».

« Nous ne devons pas simplement nous placer dans une approche de reconstruction (…), car cela revient à Sisyphe : vous construisez, vous détruisez, vous reconstruisez, vous détruisez. Nous devons avoir une approche plus large centrée sur le développement humain », a estimé auprès de l’Agence France-Presse (AFP) Philippe Lazzarini, commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

A Gaza, où le cessez-le-feu est entré en vigueur vendredi à 2 heures, les services publics ramassent les gravats et les commerçants dont les boutiques ont été soufflées par les bombardements évaluent leurs pertes. Les infrastructures déjà précaires ont aussi été endommagées, notamment les lignes électriques. Quelque 800 000 Gazaouis n’avaient « pas d’accès pérenne à l’eau potable », alors que les stations de désalinisation de l’eau ont été endommagées par le conflit.