France : Au sommet de Montpellier la jeunesse Africaine recadre Macron après ses propos paternalistes

Afrique & Monde
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
france-au-sommet-de-montpellier-la-jeunesse-africaine-recadre-macron-apres-ses-propos-paternalistes Tête-à-tête entre Macron et la jeunesse Africaine et en absence des chefs d'Etat du continent.

Au dernier jour du sommet Afrique-France, Ce vendredi 8 octobre 2021, à Montpellier, Emmanuel Macron a reçu plusieurs jeunes Africains afin qu'ils s'expriment sur des sujets aussi variés que la démocratie dans leurs pays respectifs, mais aussi les relations entre leur pays et la France.

Venus de tout le continent, de jeunes Africains ont exprimé sans fard, vendredi 8 octobre, leurs attentes et frustrations sur la démocratie et la relation avec la France, interpellant directement le président Emmanuel Macron lors d'un sommet inédit Afrique-France à Montpellier, qui privilégiait la parole de la société civile.

Lors d'une séance plénière très électrique et sous des tonnerres  d'applaudissements, sans complaisance mais avec humour, les onze jeunes – malien, burkinabé, kényan, camerounais… – invités à dialoguer, ont fustigé le "colonialisme", "l'arrogance" ou le "paternalisme français", et bousculé le président Emmanuel Macron. Ils ont secoué les usages et interpellé sans ménagement le président français, hôte de ce sommet inédit sans chefs d'État africains, privilégiant la société civile. Défendant sa "sincérité" et niant tout "paternalisme", Emmanuel Macron s'est avoué "bousculé". Mais, au cours d'un dialogue parfois tendu

Le fait marquant Adam Dicko , elle qui n’a pas fait l’économie de mots à Macron  « (..) La présence de la France au Sahel est la conséquence de l'intervention de la France en Libye qui à l'époque a ignoré Africain Union" déclare Adam Dicko à Emmanuel Macron. Elle poursuit : "monsieur le président on peut être sincère et courtois "En réponse de ce que le président Français avait dit sur le Mali "Sans la France au Sahel, il n'y aurait pas de gouvernement au Mali". Elle lui lance ceci : "sans l'Afrique la France n'existerait pas". Elle termine en le regardant droit dans les yeux : " Arrêtez de faire croire que vous êtes intervenus au Mali pour aider l'Afrique. Vous êtes intervenus pour réparer votre faute en Lybie et surtout protéger vos intérêts. Après tout le terrorisme vous menace aussi », a-t-elle déclaré l’une des représentantes  du Mali  devant l’auditoire Français et Africain.

Emmanuel Macron bousculé un peu énervé s'est mis à convaincre sans convaincre  dans tous les sens. Un vrai uppercut de la jeunesse Africaine digne d’Afrique dans la tronche du président Français.

PK