Libéria : Au moins 29 morts dans un mouvement de foule lors d’une croisade chrétienne

Publié le Modifié le
liberia-au-moins-29-morts-dans-un-mouvement-de-foule-lors-d-une-croisade-chretienne Des malfaiteurs ont causé un mouvement de panique lors d'un rassemblement religieux a viré au drame
Afrique & Monde

Au moins 29 personnes ont perdu la vie lors d’un rassemblement religieux chrétiens dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 janvier 2022 à Monrovia, la capitale du Libéria, rapportent des médias internationaux.

Une bousculade survenue lors d’un important rassemblement religieux chrétien sur un terrain de football, à Monrovia capitale du Liberia, a fait une vingtaine de morts dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 janvier 2022.

11 enfants et 18 adultes perd la vie

Selon des médias libériens, les faits sont survenus au cours d’une croisade chrétienne organisée par le célèbre pasteur Abraham Kromah, dans le quartier pauvre de New Kru, à Monrovia qui a viré au drame. Au total 29 morts dont 11 enfants et 18 adultes. Des malfaiteurs ont causé un mouvement de panique en dévalisant les fidèles à leur sortie de ce rassemblement.

Le bilan du drame pourrait s’alourdir

Pour le porte-parole de la police, Moses Carter, le bilan du drame pourrait s’alourdir, vu l’état critique dans lequel des personnes s’y trouvent actuellement. « Le nombre (de morts) pourrait augmenter parce que d'autres personnes sont dans un état critique ». 

Trois jours de deuil national observés

Le président George Weah, « affligé par cette calamité », a déclaré trois jours de deuil national et ordonné que tous les drapeaux soient mis en berne sur les édifices publics du pays, ont annoncé ses services, dans un communiqué.

Il a aussi ordonné à la police « une enquête exhaustive pour savoir si des agissements criminels sont ou non responsables » pour situer les faits.

Notons que de telles manifestations, sont communes dans ce pays très religieux et majoritairement chrétien, l’un des plus pauvres de la planète, durement éprouvé dans son histoire récente.

Ce drame rappelle un autre survenu dans la capitale libérienne en septembre 2019 à Monrovia. Une trentaine d’enfants guinéens avait péri à Paynesville City dans un gigantesque incendie meurtrier qui avait englouti leur école.

Mariam Coulibaly (Stg)

Vidéo