Burkina Faso : les raisons qui ont retardé la prise de pouvoir des mutins  

Publié le Modifié le
burkina-faso-les-raisons-qui-ont-retarde-la-prise-de-pouvoir-des-mutins Roch Marc Christian Kaboré a fini par démissionner
Afrique & Monde

Roch Marc Christian Kaboré a été renversé par les hommes du lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, depuis le 24 janvier ,suite au mouvement d’humeurs des soldats entamé dans la matinée du 23 janvier. Il lui a fallu des heures de négociations pour s’exécuter.

Le mouvement d’humeur des militaires du 23 janvier avait été minimisé par le pouvoir Roch Marc Christian Kaboré. Tout en pensant contrôler la situation, il a été capturé par les hommes en tenue et assigné dans un camp de gendarmerie.

Cependant, les évènements ne se sont pas déroulés comme prévu. Selon nos sources, les militaires et l’ex président étaient en pourparlers pour trouver la formule idéale de la remise du pouvoir. Apres âpres discussions sur la méthode, le président a été contraint à la démission.

Roch Marc Kaboré contraint à la démission

« Démission de mes fonctions du président de Faso.

Par la presente et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux évènements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission, de mes fonctions de président du Faso, Chef du Gouvernement, Chef suprême des forces armées nationales.

J’ai décidé de déposer ma démission, de mes fonctions de président du Faso

Dieu bénisse le Burkina Faso » a signé Roch Marc Christian Kaboré. Une démission entérinée dans la soirée du 24 janvier et qui a donné suite à la déclaration des mutins.

Désormais le pouvoir aux mains des hommes en tenue. Quant à l’ex président, le premier ministre, le président de l’Assemblée Nationale et plusieurs personnalités ont été gardés dans un lieu tenu secret.

Le Burkina s’auto-censure

Il convient également de rappeler que, le gouvernement et la constitution ont été dissouts et la fermeture des frontières terrestres et aériennes ont été prononcées par les membres du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR). Le nouvel homme fort, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, promet de rétablir l’ordre constitutionnel dans un délai raisonnable.

Au pouvoir depuis le 29 décembre 2015 et réélu en novembre 2020, le deuxième mandat controversé de Roch Marc Christian Kaboré avait été étouffé. Cependant, les grognes et les attaques terroristes dans le pays avec la dégradation du mode de vie de la population ont envenimé la situation.

Carlos DOGBA