Guerre Russie-Ukraine : l’OTAN entoure l’Ukraine sans réagir

Publié le
guerre-russie-ukraine-l-otan-entoure-l-ukraine-sans-reagir OTAN
Afrique & Monde

L’OTAN a renforcé son effectif présents dans les pays frontaliers de l’Ukraine. Mais, ne peut intervenir sauf si l’un des pays membres est touché. L’Ukraine n’étant pas membre de leur organisation, difficile pour l’occident d’interférer militairement.

L'Otan a commencé à déployer des éléments de sa Force de réaction pour renforcer encore son dispositif de défense et être en mesure de réagir rapidement à toute éventualité après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

« Les forces ukrainiennes se battent courageusement et sont en mesure d'infliger des dommages aux forces russes qui les envahissent », a affirmé Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan, au sortir du sommet de l’organisation ce vendredi. « Nous déployons pour la première fois la Force de réaction au titre de la défense collective pour éviter des débordements sur le territoire de l'Alliance », a-t-il précisé.

Un déploiement rapide

La Force de réaction au titre de la défense collective compte 40 000 militaires et son fer de lance est une force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF) de 8 000 combattants actuellement commandée par la France. Elle comprend une brigade multinationale et des bataillons appuyés par des unités aériennes et maritimes et des forces spéciales. Certaines unités peuvent être prêtes à se déplacer dans un délai de deux à trois jours, précise l'Otan.

On va déployer environ 500 hommes, avec des véhicules blindés, des engins de combat, pour apporter un soutien à la Roumanie

Une attaque cyber contre un des 30 pays de l'Otan peut activer la défense collective des alliés, a prévenu Jens Stoltenberg. « La Russie a lancé une invasion totale de l'Ukraine avec l'objectif affiché de renverser le gouvernement en marchant sur Kiev », a-t-il souligné, avant d’ajouter : « Mais les objectifs du Kremlin ne se limitent pas à l'Ukraine ». « Poutine a exigé le retrait des forces de l'Alliance des territoires de tous les pays qui ont adhéré depuis 1997 », a-t-il rappelé.

Une prévention, par une escalade

Le président français Emmanuel Macron a de son côté annoncé la décision d'accélérer le déploiement de plusieurs centaines de soldats français en Roumanie et d'envoyer un nouveau contingent en Estonie au sein de la présence avancée de l'Alliance. « On va déployer environ 500 hommes, avec des véhicules blindés, des engins de combat, pour apporter un soutien à la Roumanie, mais aussi apporter le message d'une solidarité stratégique de l'ensemble des membres de l'Otan », a précisé le chef d'état-major Thierry Burkhard dans une interview exclusive à RFI et France 24.

Le Pentagone a annoncé l'envoi d'une brigade blindée en Allemagne, ce qui portera à près de 100 000 le nombre de soldats américains déployés en Europe. Le Royaume-Uni est également prêt à accroître son soutien militaire à l'Alliance, a déclaré le Premier ministre Boris Johnson. « Les mesures que nous prenons sont et demeurent préventives, proportionnées et non constitutives d'une escalade », ont insisté les dirigeants de l'Alliance dans leur déclaration.

RFI