Guerre en Ukraine : Le chef de l’ONU appelle à l’arrêt immédiat des combats

Publié le
guerre-en-ukraine-le-chef-de-l-onu-appelle-a-l-arret-immediat-des-combats Antonio Guterres, secrétaire général de l'Onu
Afrique & Monde

Le secrétaire général de l’organisation des nations unies (Onu) Antonio Guterres appelle à l’arrêt « immédiat » des combats.

Cette décision a été prise au cours d’une réunion d’urgence qui s’est tenue ce lundi 28 février 2022 sur la situation en Ukraine cinq jours après le début de l’offensive russe contre ce pays.

« Les combats en Ukraine doivent cesser. Ils font rage dans tout le pays, depuis les airs, la terre et la mer. Il faut que cela s'arrête maintenant », a déclaré le chef de l’ONU, António Guterres, au début de cette réunion d’urgence.

Les soldats doivent retourner dans leurs casernes

« Les missiles et les bombardements aériens russes frappent jour et nuit les villes ukrainiennes », a-t-il ajouté. « Cette escalade de la violence, qui se solde par la mort de civils, y compris d'enfants, est totalement inacceptable. Trop c'est trop. Les soldats doivent retourner dans leurs casernes. Les dirigeants doivent s’orienter vers la paix. Les civils doivent être protégés ».

Solution diplomatique

Selon le Secrétaire général, « il n'est jamais trop tard pour s'engager dans des négociations de bonne foi et régler pacifiquement tous les problèmes ». Il a souhaité que les pourparlers directs qui se déroulent actuellement entre des délégations ukrainienne et russe « aboutissent non seulement à un arrêt immédiat des combats, mais aussi à une solution diplomatique ».

La réunion d’urgence de l’Assemblée générale des Nations Unies a été organisée à la demande du Conseil de sécurité de l’ONU. Les membres du Conseil, lors d’un vote procédural dimanche, ont adopté une résolution réclamant cette session extraordinaire.

Depuis 1950, le Conseil de sécurité, qui compte quinze membres, a très rarement utilisé cette procédure pour réclamer une réunion d’urgence de l’Assemblée générale, qui réunit 193 Etats membres. Le vendredi, la Russie a opposé son veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité qui déplorait l'invasion de l’Ukraine par la Russie. La Chine, l'Inde et les Émirats arabes unis se sont abstenus, tandis que les 11 membres restants ont voté pour.