Guerre en Ukraine : L’ONU dénonce le traitement raciste des Ukrainiens

Publié le
guerre-en-ukraine-l-onu-denonce-le-traitement-raciste-des-ukrainiens Des ressortissants des pays tiers tentant de fuir la guerre en Ukraine, victimes de discrimination à la frontière
Afrique & Monde

Alors que la guerre fait rage en Ukraine, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) s’est inquiété du « traitement raciste et discriminatoire » auquel font face des Africains, des Asiatiques ou des Latino-Américains qui tentent de passer les frontières ukrainiennes, selon une note d'information publiée ce vendredi 18 mars 2022 par le site d'actualité ONU Info.

« Le Comité est alarmé par les informations faisant état d’un traitement discriminatoire à l’encontre des personnes tentant de fuir l’Ukraine vers les pays voisins, notamment les personnes d’ascendance africaine, asiatique, moyen-orientale et latino-américaine », a alerté dans un communiqué, cet organe indépendant du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme.

Augmentation de la discrimination

Ce groupe d’experts indépendants onusiens se dit « profondément préoccupé » par les informations faisant état d’une augmentation de la discrimination.

Agissant en vertu de sa procédure d’alerte rapide et d’action urgente, le CERD fustige ainsi les « discours de haine xénophobes et racistes ». Il dénonce également les violences à l’encontre des ressortissants de pays tiers tentant de fuir le conflit ukrainien.

"Autoriser à toutes les personnes fuyant le conflit, l’accès à leur territoire"

Tout en se félicitant des mesures prises par les pays voisins de l’Ukraine pour accueillir les réfugiés et de la décision de l’Union européenne d’offrir une protection temporaire aux réfugiés fuyant l’Ukraine, le Comité "exhorte toutes les parties au conflit à autoriser sans discrimination l’accès à leur territoire à toutes les personnes fuyant le conflit".

Le CERD invite également tous les pays à respecter le droit international et à offrir une assistance à toute personne fuyant la guerre, quelle que soit sa race.

Plus largement, les experts indépendants onusiens demandent aux pays voisins de l’Ukraine de prendre des mesures pour prévenir, combattre et sanctionner toutes les formes de discrimination raciale.

Il s’agit également de « condamner publiquement et à se distancier des discours de haine raciste, y compris dans les médias et de la part de personnalités publiques et d’acteurs politiques ».

« Les États parties, en particulier ceux qui sont voisins de l’Ukraine, doivent adopter des mesures pour sanctionner toutes les formes de discrimination raciale, en particulier la violence xénophobe et raciste et les discours de haine à l’encontre des personnes fuyant le conflit, à prendre des mesures résolues pour protéger toutes les personnes contre la violence raciste et les discours de haine, y compris sur Internet », conclut le CERD.

Vidéo