Lutte contre le travail des enfants : La 5ème conférence mondiale prévue en Afrique du sud

Publié le Modifié le
lutte-contre-le-travail-des-enfants-la-5eme-conference-mondiale-prevue-en-afrique-du-sud L'élimination du travail des enfants au cœur de la cinquième conférence mondiale de l'Organisation Internationale du Travail
Afrique & Monde

La cinquième conférence mondiale sur l’augmentation du travail des enfants se tiendra à Durban, en Afrique du sud, du 15 au 20 mai 2022, rapportent les médias internationaux.

Selon un communiqué de l’Organisation internationale de travail (OIT), dont les médias internationaux on fait écho le vendredi 22 avril 2022, il s’agira à cette conférence, de discuter « des bonnes pratiques » mises en œuvre par les différents acteurs du monde entier et d’identifier « les lacunes » et « les mesures urgentes » à prendre pour la lutte contre le travail des enfants.

"Près d’un enfant sur dix dans le monde, sont encore contraints de travailler…"

« La conférence intervient à un moment critique. Malgré les progrès réalisés dans de nombreuses régions, 160 millions d’enfants, soit près d’un enfant sur dix dans le monde, sont encore contraints de travailler. Les chiffres sont en hausse et la pandémie de COVID-19 menace d’annuler des années de progrès » précise la note d’information de l’Organisation internationale de travail (OIT).

Les discutions s’appuieront sur les quatre précédentes conférences mondiales, organisées à Buenos Aires (2017), à Brasilia (2013), à La Haye (2010) et en Oslo (1997), qui ont permis de sensibiliser l’opinion publique sur ce phénomène, de mobiliser des ressources et d’établir une orientation stratégique pour le mouvement mondial indique -t-on.

Les objectifs du développement durable

« Cette conférence mondiale se tiendra alors qu’il ne reste que trois ans, pour atteindre l’objectif d’élimination du travail des enfants d’ici 2025, et seulement huit ans pour atteindre l’objectif d’élimination du travail forcé d’ici 2030, comme le prévoit la cible 8.7 des Objectifs de développement durable des Nations Unies », révèle le communiqué.

Plus de 4 000 délégués notamment des représentants de gouvernements, de syndicats, du secteur privé, de la société civile, d’organisations régionales et internationales, de groupes de réflexion, d’universités, de jeunes et d’enfants du monde entier prendront part à cette conférence.