Législatives au Liban : le Hezbollah et ses alliés perdent leur majorité au Parlement

Publié le
legislatives-au-liban-le-hezbollah-et-ses-allies-perdent-leur-majorite-au-parlement Les résultats des législatives au Liban sont connus.
Afrique & Monde

Selon les résultats définitifs des élections législatives libanaises donnés mardi, le bloc parlementaire mené par le puissant mouvement armé du Hezbollah pro-iranien a perdu sa majorité au Parlement.

Les candidats issus de la contestation populaire de 2019 au Liban ont quant à eux obtenu au moins 13 sièges sur 128 au Parlement, rapporte France 24.

La majorité au Parlement

Le plus grand bloc parlementaire du Liban, mené par le puissant mouvement armé du Hezbollah pro-iranien, a perdu sa majorité au Parlement, selon les résultats définitifs des élections législatives annoncés, mardi 17 mai, par le ministre de l'Intérieur.

Le mouvement chiite et ses alliés politiques qui avaient le soutien d'environ 70 des 128 députés du Parlement sortant, n'ont pas obtenu les 65 sièges nécessaires pour conserver une majorité après les élections législatives de dimanche.

Les candidats issus de la contestation populaire de 2019 au Liban ont quant à eux obtenu au moins 13 sièges au Parlement

Les candidats issus de la contestation populaire de 2019 au Liban ont quant à eux obtenu au moins 13 sièges au Parlement, selon les résultats définitifs des élections législatives annoncés mardi.

Le scrutin s'est tenu dans un pays miné par la pire crise socio-économique de son histoire, imputée par une grande partie de la population, par des organisations internationales et par plusieurs pays étrangers à la corruption et à l'inertie de la classe dirigeante, inchangée depuis des décennies.

Toujours selon notre source, aucune mesure de redressement n'a été entreprise par la classe dirigeante accusée de laisser couler le pays.

Dans ce contexte, les candidats indépendants, issus du mouvement de contestation déclenché en octobre 2019 et qui a duré quelques mois pour réclamer le départ de la classe politique, ont réalisé de bons scores, avec au moins 13 candidats ayant obtenu des sièges au Parlement.

Ils pourraient se ranger dans l'opposition aux partis traditionnels et se positionner en faiseurs de roi pour la formation du nouveau gouvernement.