77ème Assemblée générale de l’ONU

Guerre en Ukraine : Face à l'ONU, Zelensky exige « un châtiment » contre la Russie

Publié le Modifié le
guerre-en-ukraine-face-a-l-onu-zelensky-exige-un-chatiment-contre-la-russie Devant l'assemblée générale de l'ONU, Zelensky demande le retrait du droit de veto de la Russie
Afrique & Monde

Alors que la Russie annonce un renfort de son armée, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a fait une importante demande à la communauté internationale contre le crime dont il accuse son adversaire.

Depuis mardi 20 septembre 2022, les dirigeants de la planète se succèdent à la tribune de la 77ème Assemblée générale des Nations Unies. La guerre en Ukraine, est l’un des points essentiels de ce rendez‑vous diplomatique annuel. Lors de son intervention le mercredi 21 septembre 2022, le président ukrainien, Zelensky Volodymyr a fait une importante demande à la communauté internationale.

« Juste châtiment »  

Dans un message vidéo, le président ukrainien a pris la parole lors de la deuxième journée de l’Assemblée générale de l’ONU, le mercredi 21 septembre. Il a notamment réclamé un « châtiment juste » pour les crimes commis par la Russie, la mise en place d’un tribunal spécial et la suspension du droit de veto de la Russie à l’ONU.

« Un crime a été commis contre l'Ukraine et nous exigeons un juste châtiment », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky devant les chefs d’État et de gouvernement de l’ONU. Durant une vingtaine de minutes, il a présenté sa « formule pour la paix », cinq conditions non négociables pour mettre un terme à la guerre.

"la punition des crimes d'agression"

Parmi elles, on retrouve notamment la punition des crimes d'agression, la protection de la vie, la restauration de la sécurité et de l'intégrité territoriale, les garanties de sécurité et la détermination de l'Ukraine à continuer à se défendre. La neutralité « n'est pas dans notre formule », a déclaré le président ukrainien à l’attention des pays qui ont adopté des positions neutres sur la guerre, affirmant qu'ils entravent les tentatives de paix.

D’autre part, le président ukrainien a réclamé devant l’ONU un tribunal spécial pour juger la Russie « pour son crime d'agression » et « la violation des frontières et de l'intégrité territoriale ». Cette peine « doit rester en place jusqu'à ce que les frontières internationalement reconnues soient rétablies », a-t-il demandé.

Il a aussi appelé l’Assemblée générale à mettre en place un fonds de compensation pour l’Ukraine et à suspendre le droit de veto de la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU. « L'agresseur participe à la prise de décision dans les organisations internationales, il doit en être isolé », a-t-il dit.

Vêtu de son traditionnel tee-shirt kaki, le chef de l’État ukrainien a donc rappelé aux dirigeants du monde entier l’importance de maintenir la pression sur la Russie et de livrer de nouvelles armes à l’Ukraine. « La Russie sera contrainte de cesser cette guerre », a-t-il asséné lors de son discours qui s’est terminé sous les ovations de la salle.

Pour rappel, dans son intervention le mercredi 21 septembre 2022, le président russe Vladimir Poutine a la mobilisation de centaines de milliers de Russes pour combattre en Ukraine.