Mali-Russie : le Colonel Assimi Goïta bientôt en Russie sur invitation de Vladimir Poutine

Publié le Modifié le
mali-russie-le-colonel-assimi-goita-bientot-en-russie-sur-invitation-de-vladimir-poutine Vladimir Poutine et Assimi Goïta se sont parlés (PhDr).
Afrique & Monde

Le président Vladimir Poutine et le Colonel Assimi Goïta ont eu un important entretien téléphonique ce jour.  

Au menu de la discussion entre Assimi Goïta et Vladimir Poutine, le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays. Poutine en a profité pour adresser une invitation à son homologue malien.

Vladimir Poutine invite le Colonel Assimi Goïta à une importante rencontre en 2023. Cette grande rencontre qui se tiendra à St-Pétersbourg regroupera de nombreux invités triés sur le lot. L’invitation personnelle de Poutine au Colonel Assimi Goïta est une marque d’attention particulière. Elle dénote du renforcement des relations entre Moscou et Bamako.

les deux hommes ont évoqué des questions d’actualité relatives à la poursuite du développement des relations bilatérales

En plus des questions politiques, les deux hommes ont évoqué des questions d’actualité relatives à la poursuite du développement des relations bilatérales, notamment dans le domaine commercial et économique, ont été abordées à ce sujet, l’initiative de la Russie de faire don aux pays dans le besoin d’environ 300 000 tonnes d’engrais bloquées dans les ports européens en raison de sanctions illégitimes a été notée.

Poutine appelle Assimi Goïta

« L’intention mutuelle de renforcer davantage la coopération russo-malienne dans le domaine de la sécurité afin d’éradiquer les groupes terroristes sur tout le territoire du Mali a été confirmée », affirme aussi l’Ambassade de Russie à Bamako. Dans ce partenariat gagnant-gagnant, la Russie veut poursuivre les discussions avec le Mali.

La présence russe au Mali 

La nature ayant horreur du vide, la Russie semble ne pas avoir attendu très longtemps pour avancer ses pions au Mali, où opère déjà le groupe paramilitaire russe Wagner. Des casques bleus allemands ont en effet observé, lundi 15 août, la présence de dizaines de membres des forces de sécurité russes à l'aéroport de Gao, dans le nord du pays, alors même que la France annonçait avoir achevé le retrait des derniers soldats français de Barkhane, une opération militaire visant à lutter dans le Sahel contre les mouvements jihadistes. 

Selon un document rédigé par le commandement de la Force de Défense fédérale allemande, daté de mardi et consulté par l’agence Reuters, des soldats allemands et britanniques appartenant à la Force de maintien de la paix de l'Organisation des Nations unies ont remarqué la présence de deux avions à l'aéroport de Gao, notamment un L-39 Albatros. 


"Deux heures plus tard, 20 ou 30 personnes vêtues d'uniformes n'appartenant pas à l'armée malienne ont été vues, déchargeant des équipements d'un avion malien", indique le document. "Ils étaient très certainement des membres des forces de sécurité russes, le L-39 ayant vraisemblablement été piloté par des soldats russes, les forces maliennes n'étant pas en mesure de le faire", est-il ajouté.