Journée mondiale de lutte contre le Sida : Voici le message des Nations Unis pour 2022

Publié le Modifié le
journee-mondiale-de-lutte-contre-le-sida-voici-le-message-des-nations-unis-pour-2022 la riposte mondiale au VIH révèle un ralentissement des progrès de la lutte contre la pandémie de VIH
Afrique & Monde

Le 01 décembre de chaque année est dédié à la Journée mondiale de lutte contre le Sida. A cette occasion, l’ONUSIDA invite les populations à lutter contre les inégalités qui freinent les progrès pour mettre fin au sida.  

L’édition 2022 de la Journée mondiale de lutte contre le Sida a pour thème « Egalité‑maintenant ». A travers ce slogan, l’ONUSIDA, veut impliquer toutes les couches sociales dans cette cause sanitaire qui inquiète le monde depuis des décennies.

Ce que révèle la riposte mondiale au VIH

Selon l’ONUSIDA, la riposte mondiale au VIH révèle un ralentissement des progrès de la lutte contre la pandémie de VIH et une réduction des ressources disponibles au cours des deux dernières années marquées par la COVID-19 et d’autres crises mondiales. Cette situation inquiète quatre décennies après le début de la riposte au VIH.

Il est fort important d’agir mais surtout de mener des actions pour lutter contre l’inégalité. Il s’agira donc de renforcer la disponibilité, la qualité et la conformité des services de traitement, de dépistage et de prévention du VIH.

A cette mesure s’ajoute, la réformation des lois, des politiques et des pratiques pour lutter contre la stigmatisation et l’exclusion auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH.

Le partage d’expériences scientifiques ou technologiques notamment entre les communautés ou chercheurs du Sud et du Nord pour permettre l’égalité d’accès aux meilleures découvertes concernant le VIH. 

"Lutter contre les inégalités nous bénéficiera à toutes et tous"

« Nous pouvons mettre fin au Sida – si nous mettons fin aux inégalités qui le perpétuent. À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, impliquons-nous et rappelons que lutter contre les inégalités nous bénéficiera à toutes et tous », a déclaré la directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. « Pour assurer la sécurité et protéger la santé de tout le monde, nous devons œuvrer pour l’égalité. »

En Afrique, les jeunes femmes restent touchées de manière disproportionnée par le VIH, tandis que la couverture des programmes spécifiques reste trop faible. Dans 19 pays africains fortement touchés par l’épidémie, les programmes de prévention combinée dédiés aux adolescentes et aux jeunes femmes sont mis en œuvre dans seulement 40 % des zones à incidence élevée du VIH. 

Seul un tiers des membres des populations clés, y compris les gays et autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes transgenres, les utilisateurs et utilisatrices de drogue, les travailleurs et travailleuses du sexe et la population carcérale, ont un accès régulier à la prévention. Les populations clés sont confrontées à des obstacles juridiques majeurs, notamment la criminalisation, la discrimination et la stigmatisation.