Initiation des jeunes au Cinéma : Des lycéens récompensés par l’ART 7


24/12/2020
Initiation des jeunes au Cinéma : Des lycéens récompensés par l’ART 7
Une dizaine de jeunes lycéens s'adonnent au cinéma. (Ph:DR)

La cérémonie de remise des attestations aux lycéens ayant pris part à l’atelier cinématographique « REGARDS D’ICI ET D’AILLEURS » s’est déroulée ce mercredi 23 décembre 2020 au collège les Florianes d’Angré.

En effet, organisé par l’Association des Professionnels du Cinéma et de l’Audiovisuel de Côte d’Ivoire (ART 7), cette cérémonie a consisté à récompenser et motiver une dizaine de lycéens qui ont produit un court métrage suite à une formation de trois semaines. 

Le Directeur des opérations à l’Office Nationale du Cinéma de Côte d’Ivoire (ONAC-CI), acteur et scénariste, représentant du Directeur générale de l’ONAC-CI, M. Désiré Pedro a salué l’initiative, l’engagement des formateurs et de ces jeunes. « En tant que membre de l’ONAC-CI, j’avoue que je suis énormément satisfait par ce que je viens de voir. Parce que cela dénote de la qualité de la formation que ces jeunes gens ont reçu pendant trois semaines. Ce n’est pas évident. Et après trois semaines, produire un court métrage de belle facture nous va droit au cœur. Et l’ONAC-CI soutient ce genre d’initiative parce qu’en l’absence de toute école de cinématographie, ce genre d’initiative qu’ils ont donné aux apprenants tels que les bases de la culture cinématographique est à saluer. Et c’est pourquoi nous nous réjouissons et nous avons voulu honorer de notre présence au cours de cette cérémonie et dire aux organisateurs qu’ils ont le soutien de l’ONAC-CI, le soutien du ministère de la Culture et de la Francophonie et qu’ils ne sont pas seul. »

Le réalisateur Mhô Diaby, aussi président de l’Association des Professionnels du Cinéma et de l’Audiovisuel de Côte d’Ivoire (ART 7) n’a pas manqué d’exprimer sa joie face au travail abattu par l’équipe et surtout de ces lycéens par ces propos : « C’est un travail de longue haleine et qui a demandé de longue préparation. Il fallait faire surtout une synthèse, des connaissances essentielles en matière de cinématographie. Une bonne formation de cinéma c’est environ trois ans. Donc il fallait vraiment prendre ce qu’il y’avait d’essentiel, de pratique, que les enfants pouvaient assimilés rapidement et c’est ce qui a été fait. Et nous même, cela a été un challenge pour nous parce que nous n'avions jamais essayé cela auparavant. C’est une première expérience et donc nous avons fait le test et Dieu merci nous pensons que cela a été concluant. »

Quant à Yatto jean Michel, acteur principal dans le court métrage sous le nom de ''Daïzzoko'', a été ravi d'avoir participé à cette aventure. Pour lui, cette formation leur a permis de devenir une équipe vraiment solide, une famille. Et a affirmé par la suite que grâce à la formation reçue par les encadreurs, il a appris beaucoup de choses du Cinéma et compte embrasser une carrière cinématographique. 

Notons que ces lycéens proviennent de différents établissements dont le Lycée les Florianes, Saint Pierre Charles et l’Institut Scolaire Rosée Divine (ISROD).

Grâce KOUANDE (Stg)

Videodrome