Nisa 2021 : Retour sur les prix décernés et la Razzia de la jeune génération face aux anciens

Cinéma
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
nisa-2021-retour-sur-les-prix-decernes-et-la-razzia-de-la-jeune-generation-face-aux-anciens Le documentaire long-métrage "Éloges des mils" du réalisateur ivoirien Idriss Diabaté s’est imposé au terme d’une compétition serrée.

La 2ème édition de la Nuit ivoirienne du septième art et de l’audiovisuel (Nisa 2021) s’est tenue ce samedi 27 mars 2021 au palais des congrès du Sofitel Abidjan hôtel Ivoire à Cocody. Au total pour les 4 catégories en plus du super prix Nisa d’or, le Nisa 2021 a décerné 17 prix aux acteurs majeurs du cinéma ivoirien lors de cette grande fête culturelle. Tous ces prix ont été décernés à la suite de l’analyse d’un jury formé à cet effet. Ce jury de professionnels était dirigé par Djira Youssouf.

La Nisa 2021, c’est le Nisa d’or, 4 catégories et 17 prix pour distinguer des acteurs du cinéma ivoirien et les mettre en lumière. Sur la question, il faut relever la razzia de la jeune génération face aux anciens qui a remporté plus de la moitié des prix. Bien que nominés par le jury dans plusieurs catégories, des doyens et doyennes du cinéma ivoirien tels qu’Adrienne Koutouan, Bleu Brigite, et des plus jeunes comme Ray Reboul, Kane Mahoula et Franck Vléhi, entre autres, n’ont pas réussi à s’imposer devant la montée en puissance de la jeunesse. Une jeunesse qui prend peu à peu le pouvoir dans les catégories cinéma et série-télévisuelle.

 

Quelques noms de jeunes lauréats

Prix du ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l'emploi des jeunes du meilleur Espoir, Jessica. Bamba dans Assinie

Prix de la meilleure interprétation féminine en fiction long-métrage, Evelyne Ily Juhen dans "Résolution"

Prix de la meilleure interprétation masculine en fiction long-métrage, Ange Éric N'Guessan dans "Jusqu'au bout"

Prix du meilleur réalisateur en fiction long-métrage, Boris Oué et Marcel Sangne pour "Résolution"

Prix de la Banque populaire de la meilleure fiction long-métrage, "Résolution" de Boris Oué et Marcel Sangne

Prix Orange de la meilleure interprétation féminine, Marie Josée Néné dans "Babadongo les coups de la vie".

 


La bonne nouvelle sur ce point est que la relève du cinéma en Côte d’Ivoire est assurée, comme s’en est réjoui le doyen Bamba Bakary qui, lui, a reçu le Prix Orange de la meilleure interprétation masculine dans «Assinie».

Pour rappel, le plus grand prix de cette belle soirée, le Nisa d’or, a été décerné au documentaire long-métrage "Éloges des mils" du doyen, le réalisateur ivoirien Idriss Diabaté.

 

Eddy BIBI