Corridor Abidjan-Lagos : Duncan lance les travaux de réhabilitation de la route Aboisso-Noé

Economie
Publié le Source : L'inter
corridor-abidjan-lagos-duncan-lance-les-travaux-de-rehabilitation-de-la-route-aboisso-noe Le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, donnant le premier coup de pioche des travaux du corridor Abidjan-Lagos. (Photo : DR)

Les travaux de réhabilitation du tronçon routier Aboisso-Noé, dans le cadre du corridor Abidjan-Lagos, d'un coût de 22,5 milliards Fcfa, ont été lancés le samedi dernier par le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan.

Ce projet est entièrement financé par la Banque mondiale. Le premier coup de pioche, donné par le chef du gouvernement, a eu lieu à Aboisso, à la place Etche Elleingand Alexis. Daniel Kablan Duncan a indiqué que cette réhabilitation du tronçon est une opportunité pour la région du Sud-Comoé, pour la densification de son tissu agricole et agro-industriel.

Pour Duncan, le poste douanier de Noé, point d’aboutissement et qui se veut le premier poste de l’intérieur du pays, contribue au développement du commerce intra-régional, en particulier au niveau de la Cedeao qui représentait 27% du commerce extérieur de la Côte d’Ivoire en 2012. Le chef du gouvernement s’est réjoui de l’appui de la Banque mondiale à la Côte d’Ivoire. Pour lui, ces travaux constituent un maillon essentiel du corridor économique Abidjan-Lagos, espace géographique connexe au tronçon routier d’environ 1000 km.

Ce corridor, a-t-il dit, traverse cinq pays que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria. Il relie donc cinq métropoles et six ports en eau profonde. A savoir Abidjan, Takoradi, Tema, Lomé, Cotonou et Lagos. Quant à la population résidant le long du corridor, elle est estimée à 30 millions de personnes dont les deux tiers vivent dans les cinq grandes métropoles.

Le Premier ministre a précisé que c’est pour répondre aux différents défis, notamment la mise en œuvre de l’union douanière de la Cedeao à partir de 2015, et la facilitation de la libre circulation des personnes et des biens, que la construction de l’autoroute reliant Abidjan à Lagos a été initiée. Le lancement des travaux de réhabilitation de la section Aboisso-Noé, longue de 60,9 km et le dédoublement du pont de Noé, traduit les progrès accomplis dans la mise en œuvre de cet important projet national.

Pour sa part, Ousmane Diagana, Directeur des Opérations de la Banque mondiale, a salué l’avènement de cette voie qui permet de faire de l’intégration sous-régionale, un levier de développement. Le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, dans ses explications, a révélé que les travaux vont consister au renforcement de la chaussée actuelle en 2x1voie, l’aménagement en 2x2 voies des traversées urbaines des villes d’Aboisso et de Noé, la construction d’ouvrages de drainage, la mise en œuvre de mesures d’atténuation d’impacts et la préservation des eaux.

Patrick Achi a également annoncé la construction d’un nouveau pont sur la Bia à Aboisso, à l’emplacement du pont actuel. Mamadou Kano et Aka Aouélé, respectivement maire et président du Conseil régional d’Aboisso, ont salué cet ouvrage qui accélérera le développement de la région.

Irène BATH

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites