Nomination d’un mandataire judiciaire à la Matca

Publié le Modifié le
nomination-d-un-mandataire-judiciaire-a-la-matca Le Dg par intérim Guedou Elie est en colère contre la décision de justice nommant un mandataire judiciaire à la Matca (Ph. d’archives)
Economie

Alors que l’actuel conseil d’administration de la Mutuelle des taxis-compteur d’Abidjan (Matca), qui a été élu en décembre 2009 a un mandat de six ans prenant fin en décembre 2015, voilà que la Cour d’appel d’Abidjan vient de rendre une décision nommant un administrateur provisoire.

Cette décision a, immédiatement, provoqué le courroux des responsables de cette structure. En l’absence de Faman Touré, Pca de ladite structure, Guédou Elie Ousmane, directeur général par intérim, a initié une rencontre avec la presse, hier mercredi au Plateau, en vue de s’opposer à cette décision. «Nous voulons prendre l’opinion à témoin, mais surtout dire qu’il n’y aura pas de mandataire judiciaire à la Matca. Nous nous opposerons vigoureusement à cette mascarade, par tous les moyens, dans les limites de la loi. La Matca tiendra son assemblée générale ordinaire le 29 décembre 2015 comme le prévoient les textes », a protesté le conférencier, qui estime que la légitimité de l’actuel Pca n’est plus à démontrer. Vu que la Confédération africaine des marchés d’assurances (Cima) le reconnait comme tel.

C’est pourquoi, Elie Djédou s’étonne que des mains tapies dans l’ombre actionnent la justice pour mettre en doute la légitimité de l’actuel conseil d’administration. « En fait, ces gens-là ont peur d’aller aux élections en décembre 2015, étant entendu que notre bilan plaide en notre faveur pour rempiler. Les comptes ont été assainis. De 7 milliards de fcfa de déficit dont on a hérité, nous sommes excédentaires. Et l’actuelle direction générale est en train de réaliser plusieurs projets dont le service de dépannage… », a indiqué le Dg par intérim. Ajoutant que dans l’histoire de cette mutuelle, jamais il n’y a eu une telle embellie.

Pour le reste, Djédou Elie a dénoncé une manipulation de la justice pour voir disparaitre la Matca. Raison pour laquelle il a invité les autorités compétentes à la sauver. Pour lui, cette mutuelle d’assurances est un bel outil de développement comptant 9.000 taxis, 18.000 chauffeurs et 35.000 sociétaires.

G. DE GNAMIEN

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

G de Gnamien
Voir ses articles