Transports: Le gouvernement casse officiellement le monopole de la Sotra

Les Koweïtiens confirmés à l'aéroport d'Abidjan
07/02/2015
(Photo d'archives)
Le gouvernement de Côte d'Ivoire a cassé, le mercredi 04 février 2015, le monopole de la Société des Transports Abidjanais (Sotra).

Le Conseil des ministres a, en effet, adopté deux décrets dans ce sens. Le premier «portant approbation de la Convention de concession de service public pour la conception, le financement, la réalisation, l’aménagement, l’entretien et l’exploitation d’infrastructures de transport lagunaire et l’exploitation d’un réseau de transport public par bateaux-bus sur le plan d’eau lagunaire entre l’Etat et la société Rainbow Ferry Lines ». Le second « portant approbation de la Convention de concession de service public pour la conception, le financement, la réalisation, l’aménagement, l’entretien et l’exploitation d’infrastructures de transport lagunaire et l’exploitation d’un réseau de transport public par bateaux-bus sur le plan d’eau lagunaire entre l’État et la Compagnie Ivoirienne des Transports, en abrégé « Citrans » ».

La conséquence de ces décisions, c'est, comme l'a signifié le communiqué : « la levée de l’exclusivité accordée à la Société des Transports Abidjanais (Sotra) sur le transport lagunaire et à l’extension de l’exploitation du réseau de transport public lagunaire à deux nouveaux opérateurs que sont la société Rainbow Ferry Lines (Rfl) et la Compagnie ivoirienne des Transports (Citrans) ».

Toujours dans le domaine des transports, précisément le secteur aéroportuaire, un décret portant approbation de la Convention de Délégation du Service Public, d’assistance en escale à l’Aéroport International Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan a été pris. Ainsi, l'entreprise koweïtienne National aviation Services (Nas) est-elle confirmée dans ses activités. Ce, parce que ce décret entérine la convention de délégation de service public pour l’assistance en escale à l’Aéroport international Félix Houphouët-Boigny signée entre le gouvernement et Nas à la suite de l’appel d’offres lancé en mai 2014. Cette société est engagée à verser à l’État de Côte d'Ivoire la somme de 8 milliards de francs Cfa comme droit d'entrée de même que 13% de son chiffre d'affaires annuel et à acquérir du matériel neuf pour un investissement de 10 milliards de francs Cfa afin de renforcer les performances de l’aéroport en termes de sûreté et de sécurité.

Par ailleurs, le Conseil des ministres a confirmé le projet Aérocité, une ville aéroportuaire à réaliser par la société Aeria mais plus sur la parcelle de terrain dénommée « Place Akwaba », site préalablement prévu pour la réalisation dudit projet. Faute de non respect «des délais et les conditions de tarif convenus » par Aeria.

H.K-N

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Hermance K-N

|

  • SOURCE: Soir info