Programme national d’investissement agricole (Pnia): 1 062 848 emplois directs créés par les projets mobilisés

Economie
Publié le Source : Soir info
programme-national-d-investissement-agricole-pnia-1-062-848-emplois-directs-crees-par-les-projets-mobilises Le ministre de l'Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa, est le maître d’œuvre du Pnia (Photo DR)

Adopté en août 2012 et démarré en octobre de la même année, le Programme national d’investissement agricole (Pnia), mis en œuvre entre 2012 et 2014, se révèle être un grand pourvoyeur d'emplois.

Le vendredi 18 septembre 2015, le Conseil des ministres a annoncé qu'au 31 mai 2015, relativement à la situation de l'emploi en Côte d'Ivoire, les projets mobilisés par le Pnia ont créé 1 062 848 emplois directs. « Le Pnia est également devenu une véritable source de création d’emplois avec le développement de nombreux projets agricoles », est-il mentionné dans le communiqué du dernier Conseil des ministres. Outre cela, la communication sur le Pnia a noté qu'avec ce programme, de 2011 à 2014, le cumul des productions vivrières est passé de 11 803 131 tonnes à 15 941 470 tonnes, soit une augmentation de 35%.

D'autres performances ont également été révélées. «La production du riz blanchi, en particulier, a augmenté de 793 000 tonnes, en passant de 550 000 tonnes en 2011 à 1 343 000 tonnes en 2014, soit une augmentation de 144%. Les productions des cultures pérennes se sont également accrues avec le PNIA. De 2011 à 2014, les productions des principales cultures de rente constituées notamment par le cacao, le café, le coton et l’anacarde, sont passées de 2 033 681 tonnes à 2 344 662 tonnes, soit une augmentation de 15, 3% », a indiqué le rapport sur la mise en œuvre du Pnia de 2012 à 2014. Dans le même rapport, il est noté « une augmentation généralisée » en ce qui concerne la production animale. « Les cheptels porcins et volailles, notamment, ont enregistré respectivement un croît de 12.954 têtes de porcins, soit un taux de croissance de 3,70%, et un croît de 15 247 019 têtes de volailles, soit un taux de croissance de 35,5% », lit-on dans le communiqué.

Au regard de ce qui précède, le gouvernement est convaincu que la productivité agricole généralisée a favorisé « une nette amélioration de la sécurité alimentaire, mais surtout une nette augmentation du niveau des ressources captées par les producteurs ». Et donc, selon le ministère de l'Agriculture, le revenu cumulé des cultures vivrières et des cultures de rente, capté par les producteurs, est passé de 3 370,2 milliards de francs Cfa en 2012 à 5 110,6 milliards de francs Cfa en 2014. Pour le chef de l’État et son gouvernement, il y a un « renforcement visible du potentiel des productions agricoles par le Pnia ». De 2012 à 2014, le programme a bénéficié de 1 072 milliards de francs Cfa, dont 680 milliards issus du financement des partenaires techniques et financiers.

Hermance K-N

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites