Fabrication de bière en Côte d'Ivoire: Heineken dépose ses valises à Abidjan

Publié le Modifié le
fabrication-de-biere-en-cote-d-ivoire-heineken-depose-ses-valises-a-abidjan Daniel Kablan Duncan à la pose de la pierre de Brassivoire (Photo DR)
Economie

Dans la matinée du vendredi 25 septembre 2015, sur le nouveau site de la zone industrielle d’Abidjan au PK24, le groupe Cfao, Heineken International et le gouvernement de Côte d'Ivoire, ont posé la première pierre de la brasserie « Brassivoire ».

« Il s’agit d’une importante société créée par joint-venture entre les groupes Heineken et Cfao (…) Ces deux groupes ont décidé de mettre en commun leurs moyens, leurs expériences, leurs savoir-faire, pour construire en Côte d’Ivoire et sur ce site, cette nouvelle brasserie d’une capacité de 1,6 million d’hectolitres, pour un investissement de 100 milliards de francs Cfa », a appris le premier ministre Daniel Kablan Duncan, lors de son intervention.

Au nom du président de la République, Alassane Ouattara, le chef du gouvernement a félicité et remercié les dirigeants des groupes Heineken et Cfao, qui ont cru en la Côte d’Ivoire et ont choisi « d'accompagner (le) pays vers l’émergence à l’horizon 2020 ». Avant Kablan Duncan, le ministre des Mines et de l'Industrie, Jean-Claude Brou, a indiqué qu'avec la pose de la première pierre, Brassivoire inaugure la zone industrielle de PK24. Le ministre en charge de l'Industrie a révélé que, pour que cela soit une réalité, son équipe a travaillé des jours et des nuits avec tous les acteurs « afin de lever tous les obstacles à la réalisation du projet ».

Marc Bandelier et Roland Pirmez, respectivement directeur général de Cfao FMCG Industries & Distribution, et président pour la région Afrique, Moyen-Orient et Europe de l'Est de Heineken International, ont promis aux autorités ivoiriennes que Brassivoire offrira à la Côte d'Ivoire sa « bière Heineken brassée par de vrais professionnels », au début de l'année 2017. Ils ont annoncé, par ailleurs, que l'entreprise emploiera environ 700 personnes et créera indirectement plus de 40 000 emplois dans le cadre de ses activités.

Quant à Adé Thomas, premier adjoint au maire d'Anyama, il a exprimé la joie de la municipalité d’accueillir ces importants investisseurs sur son sol. Les chefs traditionnels ont interpellé le gouvernement et le chef de l'Etat sur la suite à donner à la cession de leurs terres, pour l'installation de la nouvelle zone industrielle. «Monsieur le premier ministre (Daniel Kablan Duncan), nous voudrions vous demander de bien vouloir faire un plaidoyer auprès du président de la République, afin que les villages qui ont cédé leurs terres pour le développement du pays, ne soient pas oubliés », a plaidé, en substance, le groupe de chefs traditionnels pendant la libation.

Pour rappel, ce sont les villages de Akoupé Zeudji, Attinguié et Allokoï, qui ont mis environ 940 hectares de terres à la disposition de l’État ivoirien pour la création de la nouvelle zone industrielle, en bordure de l’Autoroute du Nord à Abidjan. Et, Brassivoire sera construite sur 12 ha comptant dans les « 62 ha prioritaires » aménagés en urgence, selon le gouvernement, pour les besoins de terrains industriels. Il faut noter que Brassivoire est la toute nouvelle joint?venture née de l'association de Heineken et Cfao en Côte d'Ivoire. Elle est détenue à 51% par Heineken et à 49% par Cfao. Alexander Koch est le premier directeur de cette entreprise.

Hermance K-N

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites