Mobilisation de ressources financières pour la mise en œuvre du Pnd 2016-2020: Kaba Nialé présente le projet aux Nations unies

5000 milliards à rechercher sur un budget prévisionnel de 30.000 milliards de Fcfa
15/03/2016
La ministre Kaba Nialé, lors de sa rencontre avec les agences des Nations unies (Ph. DR)
La ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, a eu une rencontre, le vendredi 11 mars 2016, avec les agences des Nations unies, dans les locaux du Programme des nations unies pour le développement (Pnud) au Plateau.

Objectif: sensibiliser les Nations unies à accompagner la Côte d’Ivoire, en vue de mobiliser les ressources financières pour la réalisation du Pnd 2016-2020. «Il s’agit de voir comment accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre du Pnd 2016-2020. Nous leur avons parlé du groupe facultatif pour la mobilisation des financements puis, nous les avons invités à accompagner le gouvernement pour mobiliser les ressources nécessaires dans la mise en place des préoccupations qui sont posées. Nous avons également évoqué, entre autres, la question spécifique du suivi-évaluation, et la question de statistiques. Pour faire les évaluations, nous avons besoins d’indicateurs fiables», a-t-elle déclaré, au terme de la rencontre. Elle a, outre cela, ajouté que sur un budget prévisionnel de 30.000 milliards de francs Cfa pour la période 2016-2020, le gouvernement recherche, à ce jour, 5000 milliards de Fcfa ; 25.000 autres milliards étant déjà acquis, selon elle. Se félicitant des efforts faits par la Côte d’Ivoire en matière de croissance économique, Babakar Cissé, Coordonnateur résident des Nations unies, et représentant résident Pnud Côte d’Ivoire, a dit toute la volonté des agences des Nations unies à accompagner le gouvernement ivoirien. Toutefois, il a souhaité que la priorité soit accordée à des secteurs comme celui de l’agriculture, pourvoyeur d’emplois. Car «la question agricole est une question importante. Elle reste au centre des préoccupations de l’Etat. C’est à travers ce secteur que nous avons les stratégies les plus importantes pour améliorer le problème de l’emploi». Poursuivant, il a, au nom de ses pairs, indiqué que ‘’les indicateurs au niveau du secteur de la santé ne sont pas bons'’. «Les populations attendent plus le service que les infrastructures», a-t-il signifié. Pour pallier cela, Babacar Cissé soutient que le travail sur le groupe consultatif et les différents chantiers entamés, va être poursuivi.

Séverin DJAHA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Severin Djaha

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2