Adduction en eau potable: L'Uemoa offre plus de 400 ouvrages hydrauliques à la Côte d'Ivoire

Economie
Publié le Source : Soir info
adduction-en-eau-potable-l-uemoa-offre-plus-de-400-ouvrages-hydrauliques-a-la-cote-d-ivoire Patrick Achi s'est engagé à la bonne exploitation des ouvrages hydrauliques ruraux.

La Côte d'Ivoire vient de bénéficier de 404 ouvrages hydrauliques dans 7 régions du pays, à savoir le Béré, le Gontougo, le Boukani, le Iffou, les Montagnes et le Worodougou.

Le ministre des infrastructures économiques, Patrick Achi, a, au nom de l’État de Côte d'Ivoire réceptionné les ouvrages au cours d'une cérémonie organisée, le mardi 10 mai 2016, au siège du ministère.

D'un coût global de près de 4 milliards de francs cfa, les ouvrages réalisés dans le cadre de la première phase du programme d'hydraulique villageoise de l'Uemoa, ont été remis au ministre Patrick Achi par Ibrahima Dieme, commissaire chargé du département de la sécurité alimentaire, de l'agriculture des mines et de l'environnement.

M. Dieme s'est satisfait de la mise à disposition des populations ivoiriennes de ces ouvrages. Car, selon lui, « l'accès à l'eau potable et à l'assainissement fait partie des questions pressantes auxquelles la planète est confrontée » vu son rôle indispensable dans la sécurité alimentaire, la santé publique et le progrès équitable. Tout en les assurant que l'Union mettra tout en œuvre pour garantir l'accès de tous à l'eau et à l'assainissement pour garantir un avenir moins précaire et mettre fin à la pauvreté dans l'espace Uemoa, il a invité les populations bénéficiaires à une exploitation et une gestion judicieuses des ouvrages nouvellement acquis.

Le ministre Patrick Achi a, quant à lui, remercié l'Uemoa pour les ouvrages réalisés. Il a confié que l’État ivoirien se chargerait lui-même, de l'entretien des infrastructures, compte tenu de la vulnérabilité des populations bénéficiaires.

A. SANOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.