L’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine aux changements climatiques, grand enjeu de la COP22

Economie
Publié le Source : Linfodrome
l-initiative-pour-l-adaptation-de-l-agriculture-africaine-aux-changements-climatiques-grand-enjeu-de-la-cop22 Ph DR

Du 7 au 18 novembre, pendant la COP22 à Marrakech, les visiteurs pourront découvrir l’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine aux changements climatiques (AAA) grâce à un espace d’exposition dédié et s’immerger dans une réalité déjà en marche, à travers les projets agricoles soutenus par l’initiative. Portée par une coalition de 27 pays, l’initiative AAA est au cœur des enjeux et des négociations de la COP22.

Considérée comme l’une des priorités de la COP 22, l’initiative AAA porte pour la première fois l'agriculture au premier plan des négociations climat et propose un espace dédié pour découvrir les projets soutenus. L’initiative AAA promeut et soutient la mise en œuvre de projets concrets et innovants en Afrique, en matière de gestion des sols, maîtrise de l’eau agricole, gestion des risques climatiques et renforcement des capacités et solutions de financement.

Soutenue par 27 pays depuis l’adoption de la Déclaration de Marrakech le 30 septembre 2016, l’initiative AAA s'inscrit dans l'ambition de faire de la COP22, une « COP de l'action » et une « COP de l’Afrique ».

L’initiative peut compter, pour son déploiement, sur la grande dynamique que connaît la coopération sud-sud aujourd’hui et le rapprochement entre Etats africains, dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI a fait une priorité. Il déclare à propos de la COP 22 : « L’Afrique, si longtemps négligée, est devenue incontournable. L’ère où elle n’était qu’un objet dans les relations internationales est révolue. […] Elle se présente désormais comme un interlocuteur actif et respecté dans le débat sur la Gouvernance mondiale. Le Maroc, qui abrite la COP 22, saura défendre la position de notre Continent, fortement touchés par les questions climatiques et de développement durable. La coopération – déjà intense avec de nombreux pays sur le plan bilatéral – s’en verra amplifiée et enrichie. »

Un espace dédié à l’Adaptation de l’Agriculture Africaine dans l’espace Innovation 2 de la COP22

Les visiteurs peuvent découvrir dans l’espace dédié à l’initiative AAA les enjeux de l’Adaptation de l’Agriculture Africaine et les projets soutenus par l’initiative, via un parcours immersif et pédagogique. Le grand public a la possibilité de matérialiser son soutien à l’initiative pendant la COP22, grâce à une campagne digitale utilisant le #weAAAre sur les réseaux sociaux. Ces soutiens seront dévoilés à travers un dispositif innovant : un mur interactif, directement connecté aux réseaux sociaux, permettra d’imprimer les noms de tous les soutiens sur des affiches exposées au sein de l’espace d’exposition de l’initiative AAA.

Les visiteurs peuvent également découvrir des projets concrets, déjà opérationnels ou en recherche de financements, notamment ceux portés par des Agrimakers, ces agriculteurs africains innovants qui contribuent au développement du potentiel agricole du continent avec des solutions soutenues par l’initiative AAA. Pour découvrir les portraits d’Agrimakers et leurs solutions, rendez-vous sur les réseaux sociaux et sur la chaîne YouTube de l’initiative.

Un cycle de conférences-débats sera proposé aux participants de la COP22, autour des thématiques clés de l’initiative AAA : gestion de l’eau agricole, des sols et du risque climatique, financement des petits agriculteurs ou encore la contribution de l’initiative dans l’Agenda global du développement seront discutés par des panels d’experts, de représentants politiques et d’organismes internationaux.

En savoir plus sur l’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine

Lancée en avril 2016 à l’initiative du Maroc, l’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA) aux changements climatiques est née du constat que l’Afrique, l’Agriculture et l’Adaptation n'ont pas bénéficié de l'attention qu'elles mériteraient ni de leur juste part dans l’allocation des fonds climat. Bien que vulnérable à leurs effets, l'agriculture, tout particulièrement en Afrique, est aussi et surtout un élément essentiel de la solution dans la lutte contre les changements climatiques.

Améliorer la productivité et les pratiques agricoles, notamment en matière de gestion des sols et de l'eau, permet de diminuer la concentration en gaz à effet de serre dans l'atmosphère par une amélioration du pouvoir de séquestration du carbone par les sols et l'afforestation. Ainsi, les efforts d'adaptation de l'agriculture ont des effets significatifs sur l'atténuation elle-même.

L’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA) propose d’agir sur deux volets :

  • Le volet Négociations, pour mettre l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au cœur des enjeux des COP et obtenir une répartition équitable des fonds climat entre adaptation et atténuation.
  • Le volet Solutions, pour promouvoir et favoriser la mise en œuvre de projets concrets et innovants en matière de gestion des sols, de maîtrise de l’eau agricole, de gestion des risques climatiques et de renforcement des capacités et solutions de financement.

En savoir plus sur la Déclaration de Marrakech du 30 septembre 2016

La De?claration de Marrakech constitue un plan d’actions concret pour financer et mettre en œuvre l’Adaptation de l’Agriculture Africaine aux changements climatiques. Elle pose les actions et les objectifs que les pays s’engagent a? accompagner :

  • Appuyer le principe d'un financement public et prive? plus important, plus efficace et plus efficient et d'un suivi (monitoring) des fonds effectivement de?bourse?s pour l'Adaptation, l'Agriculture et l'Afrique, ainsi qu'un acce?s facilite? des projets africains aux fonds climat ;
  • Contribuer a? l'action et aux solutions a? travers le Plan Mondial d'Action pour le Climat (Global Climate Action Agenda) et tout autre cadre pertinent, en mettant en avant des projets et bonnes pratiques africaines en matière de gestion des sols (eg l'agroforesterie), de mai?trise de l'eau agricole, de gestion des risques climatiques et de financement des petits exploitants, qui constituent l'un des groupes les plus vulnérables, et contribuant également a? faire valoir les efforts de recherche et de?veloppement dans le secteur agricole;
  • Positionner l'agriculture au centre des ne?gociations climat en mettant en exergue une augmentation durable de la productivite? et des revenus agricoles, l'adaptation et le de?veloppement de la re?silience face aux changements climatiques ;
  • Œuvrer a? un renforcement des capacite?s africaines en matie?re de politiques et de programmes agricoles, de montage et de gestion de projets agricoles durables et re?silients face au climat.

Liste des 27 pays représentés : Algérie, Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Cap Vert, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Egypte, France, Gabon, Gambie, Guinée Conakry, Lesotho, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigéria, Sénégal, Seychelles, Soudan, Swaziland, République Démocratique du Congo, République du Congo, Togo.