Cacao : Pourquoi la Côte d'Ivoire a suspendu ses ventes


14/11/2016
Cacao : Pourquoi la Côte d'Ivoire a suspendu ses ventes
La suspension des ventes du cacao entreprises par la Côte d'Ivoire la semaine dernière en a surpris plus d'un. Cependant cette mesure pourrait être salutaire.

Alors que les observateurs avait annoncé un défaut d'exportateurs susceptibles de porter un grand coup à la campagne 2016-2017 du cacao, c'est le Conseil café cacao qui en a pris l'initiative en suspendant la vente par anticipation des fèves. Une décision qui relève selon plusieurs sources d'une stratégie de l'organisme de gestion et du régulation du secteur pour améliorer les cours du cacao qui sont en chute.

A lire: Cacao/ Grosse menace sur la campagne 2016-2017

En effet, la Côte d'Ivoire est à l'instar des autres pays exportateurs de cacao touchée par la demande décroissante de cacao sur le marché mondial. Ajoutée à cela la chute de la monnaie britannique par rapport à l'euro pourrait avoir de fâcheuses conséquences sur le prix du revenu en Cfa des exportations dans un contexte déjà difficile vu que la bourse de Londres est le marché de référence du Conseil café cacao. Paradoxalement, les conditions météorologiques que connaît la région annonce une meilleure production que les années précédentes, augmentant la production nationale à écouler.

A lire aussi: Chute des cours du cacao/ La Côte d'Ivoire suspend ses ventes.

Les prochaines récoltes n'étant pas encore prêtes, cette suspension laisserait le temps à la Côte d'Ivoire d'observer une hausse du coût du cacao sur le marché mondial. La loi de l'offre et de la demande aidant, l'évolution des cours du cacao pourraient effectivement être en faveur des exportateurs ivoiriens après cette période de « retenue ». Ce qui favorisera du coup l'application effective du prix du kilogramme fixé à 1100 F Cfa pour la campagne à venir.

Alassane SANOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome