Djélika Yéo (Pdg de Pluriel Communications):’’ Nous voulons mettre en lumière des femmes courageuses’’


05/07/2017
Djélika Yéo (Pdg de Pluriel Communications):’’ Nous voulons mettre en lumière des femmes courageuses’’

En prélude à ‘’La nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’  caractérisée par un dîner-gala suivi d’échanges et de réseautage, qu’elle organise les 7 et 8 juillet 2017, à Abidjan, au Sofitel Hôtel Ivoire, Djélika Yéo, Présidente-directrice générale (Pdg) de Pluriel communications, explique ses motivations et dit l’importance d’une telle activité.

Prévue pour le 19 mai 2017, c’est finalement les 7 et 8 juillet 2017 que la 3e édition du dîner-gala de la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’ se tiendra. Qu’est-ce qui explique le report de l’événement?

Cette situation, est due à un certain nombre de problèmes que je refuse d’étaler sur la place publique. Pour une question de sécurité, nous n’avons pas voulu prendre le risque d’organiser cet événement grandeur nature, pour exposer nos illustres invités. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, nous avons remis le couvert pour la réussite de l’événement.

A quelques jours de ce dîner-gala où sont attendues des femmes leaders de la Côte d’Ivoire et des pays africains, dont la Tunisie, le Bénin, le Burkina Faso, le Maroc, la Lybie, le Ghana, le Sénégal, est-ce que tout est fin prêt pour l’organisation de cet événement ?

Toutes les dispositions ont été prises pour l’organisation de cet événement. Nos invités ont commencé à venir, et des mesures sécuritaires ont été également prises. N’oubliez pas que nous sommes à la 3è édition qui est même l’anniversaire des femmes parties de rien pour devenir quelqu’un. C’est dire que nous avons acquis de l’expérience. Notre structure est connue pour son professionnalisme en la matière. Nous espérons que tout se passera bien, surtout que nous recevons de grandes sommités.   

Quand est-ce que l’aventure de la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’ a commencé ?

Cette aventure a démarré en 2015. Mais avant, il faut souligner que le concept de cet événement dure depuis dix ans. J’ai dû bosser et travailler dur pour arriver à ce stade là. En plus d’être une plateforme de promotion de la gent féminine, nous avons initié un dîner-gala dans l’objectif de faire la promotion de braves femmes qui ont  excellé dans leurs domaines d’activités, à partir de rien. Au-delà d’un appel aux femmes à entreprendre, la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’ se veut donc une grande soirée de distinction qui met en lumière des femmes bosseuses d’ici et d’ailleurs. Il s’agit précisément de femmes ivoiriennes passées à nos émissions sur Rti1, mais aussi de femmes tunisiennes, béninoises, marocaines, libyennes, sénégalaises..., qui se sont démarquées dans leurs secteurs d’activités. Cette soirée est aussi un cadre d’échanges et de réseautage entre les femmes entrepreneures et les grands investisseurs qui ont décidé d’être de la partie. Les femmes auront donc l’occasion, au cours d’un échange et de réseautage, le lendemain 8 juillet 2017, au Gestone hôtel de la Riviera II, de se familiariser avec nos hôtes et personnalités.

Quelles sont les motivations de l’organisation d’une telle nuit ?

Cette nuit qui est organisée chaque année, vise à manifester notre reconnaissance aux femmes qui sont passées à nos émissions. Il s’agit précisément des femmes qui ont le mérite d’être parties de rien pour devenir quelqu’un. Il s'agit de leur témoigner notre reconnaissance. Nous sommes en partenariat avec le ministère de la Femme depuis toujours. La première édition a eu pour marraine, la ministre Anne Ouloto, et la deuxième, la ministre Euphrasie Yao. Cette année, l'évenement sera placé sous le patronage de ?. D’autres invités et non des moindres comme le ministre du Tourisme, Siandou Fofana, la ministre de la femme et bien d’autres sont attendus.

Vous qui êtes aujourd’hui un exemple de femmes bosseuses, quel est votre secret de réussite?

Il n’existe pas de recette magique pour moi. C’est d’abord Dieu qui dispose de toute chose. Il faut d’abord croire en Dieu, et avoir trois qualités essentielles: être courageuse, aimer son travail et être persévérante. Maintenant, le centre de tout ce que je fais, c’est de motiver les gens au travail, qu’ils arrivent à se construire avec le peu qu’ils ont. Aujourd’hui, il faut œuvrer à unir les femmes pour montrer véritablement le sens du leadership. Il est vraiment temps que les femmes assument leurs responsabilités dans la société. Pour cela, nous avons besoin que le gouvernement et les organisations internationales nous soutiennent. Aux femmes, je voudrais leur demander d’arrêter de tendre la main car leur vie ne sera que ce qu’elles voudront. Ce n’est qu’en travaillant qu’elles finiront par réaliser leur rêve.

 

Quels sont les objectifs de l’association de la Plateforme des femmes entreprenantes et dynamiques que vous dirigez, et combien de membres revendiquez-vous ?

La plateforme des femmes entreprenantes et dynamiques a été créée en 2011. Son objectif, c’est de promouvoir l’entrepreneuriat féminin, le leadership, et mettre les femmes en avant. L’agence que je dirige s’est engagée dans la production du magazine télé ‘’Entreprenantes et Dynamiques’’ diffusé tous les dimanches en quinze sur Rti 1, à 14h. Cette émission, fort appréciée des téléspectateurs, a un taux d’audience qui ne cesse de grimper car elle fait la promotion de l’entrepreneuriat féminin et offre une importante plateforme d’échanges à ces braves femmes venant de divers secteurs d’activités. A travers cette émission, elles démontrent leur savoir-faire et poussent ainsi leurs sœurs à en faire autant. Actuellement, nous sommes au jour près de 20.000 femmes au sein de notre plateforme. Notre plateforme est composée de femmes parties de rien pour devenir quelqu’un.  Nous avons des représentantes partout sur le plan national et international. Nos représentantes sont des exemples pour les autres et elles sont sources d’inspiration pour de milliers de femmes. Dans la vie, il ne faut pas être égoïste. Si nous voulons que la pauvreté soit un vieux souvenir, il faut avoir le sens de l’amour et du partage.

Abraham KOUASSI

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome