Bangolo/ Refus de la pièce de 250 francs dans le commerce : Le commandant de brigade met les commerçants en garde.

Economie
Publié le Source : Soir info
bangolo-refus-de-la-piece-de-250-francs-dans-le-commerce-le-commandant-de-brigade-met-les-commercants-en-garde

Depuis quelque temps, la pièce de 250 Fcfa est refusée par les commerçants dans les transactions commerciales, dans le département de Bangolo. Une situation qui, de plus en plus, devient préoccupante, au point que commerçants et clients ne cessent de s’empoigner.

Pour mettre fin à cette situation qui tend à mettre à mal la cohésion sociale dans cette ville, le commandant de la brigade de gendarmerie, l’adjudant-chef Kambiré Koumbou, est monté au créneau, pour faire des mises au point. Sur la radio locale sur laquelle il s’est prononcé sur le sujet, le commandant de brigade (C.B.) a informé que la pièce de 250 Fcfa reste toujours valable dans les transactions. « Je suis venu informer la population (commerçants et acheteurs) que la pièce de 250 n’a jamais été retirée de la circulation. Il n’y a jamais eu de communiqué à cet effet, par le gouvernement, pour dire que la pièce litigeuse n’est plus bonne. Les commerçants doivent donc l’accepter », a informé l’adjudant-chef.

Poursuivant, il a mis les commerçants en garde : « De manière récurrente il nous revient que des commerçants refusent la pièce de 250. Que tout commerçant qui refuserait cette pièce soit dénoncé, et il subira la rigueur de la loi ». Mais d’où vient-il que la pièce de 250 Fcfa soit indésirable sur le marché ? « Vraiment, c’est par les autres commerçants que j’ai appris que la pièce de 250 n’est plus bonne. Depuis, moi aussi je ne l’utilise plus », s’est expliqué Alpha Oumar, un gérant de kiosque à café. « Quand je vais faire des achats avec cette pièce, on me refuse, voilà pourquoi, moi aussi, je ne l’accepte plus dans ma boutique », a indiqué Aboubacar, un commerçant installé au quartier Sogefia. En plus de la pièce de 250 Fcfa, les commerçants refusent les pièces lisses et les billets tachetés. Ces refus ont poussé certaines personnes à faire les affaires en achetant cette pièce pour la revendre.

 « J’achète la pièce à 150 Fcfa au lieu de 250 F, pour aller troquer chez des particuliers qui me l’achètent à 200 Fcfa », nous apprend un jeune qui dit sortir aisément de cet autre type de commerce. D’autres personnes achètent les billets déchirés pour les revendre à des particuliers.

 

Ibrahim BAKOULE

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.