E-commerce : Ce que montre un rapport sur la Côte d’Ivoire

Publié le
e-commerce-ce-que-montre-un-rapport-sur-la-cote-d-ivoire
Economie

Le secteur du E-commerce en Côte d’Ivoire est relativement à la traine. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la Conférence des nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced). L’édition 2018 du rapport classe la Côte d’Ivoire 124e sur les 151 économies étudiées. Au niveau africain, le pays se classe 24e sur les 44 pays africains concernés par le classement.

 L’indice du commerce électronique B2C de la Cnuced mesurant la capacité d’une économie à soutenir les achats en ligne se base sur quatre principaux indicateurs notamment la propriété d’un compte auprès d’une institution financière ou d’un fournisseur de service d’argent mobile, l’indice de fiabilité postale, la sécurité des services internet. « L’indice est calculé comme la moyenne de quatre indicateurs (c’est-à-dire que chaque indicateur a le même poids) en utilisant les données de 2017 ou les plus récentes disponibles », indique le document. Maurice, le Nigéria, l’Afrique du sud, la Tunisie, le Maroc, le Ghana, le Kenya, l’Ouganda, le Botswana, le Cameroun occupent respectivement les 10 premières places du classement africain, la Côte d'Ivoire se retrouve elle, à la 24e place. 

A relire: Développement du e-commerce : Une entreprise du secteur s’allie avec un leader de la grande distribution

Faible. S’il relève la performance relativement faible de l’Afrique subsaharienne, le document souligne toutefois des progrès dans les indicateurs clés liés au commerce électronique depuis 2014 dans la sous-région. En l’occurrence la sécurité des serveurs, la propriété des comptes électroniques et l’utilisation d’internet.

Une situation qui n’en améliore cependant pas la contribution du secteur à l’économie régionale. « On estime qu'il y avait au moins 21 millions d'acheteurs en ligne en Afrique en 2017, soit moins de deux pour cent du total mondial. L'Unctad estime que le marché du commerce électronique grand public B2C en Afrique représentait environ 5,7 milliards de dollars en 2017, ce qui correspond à moins de 0,5% du PIB, ce qui est nettement inférieur à la moyenne mondiale de plus de 4% », livre le rapport.