Demande d’informations sur la réforme de la filière café/cacao : Un syndicat de producteurs en phase avec le Fmi


12/02/2012
Le Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d'Ivoire (Synap-Ci) dit être en phase avec le Fonds monétaire international (Fmi). Au cours d’un point-presse qu’il a animé, le mercredi 8 février 2012, à son siège au Plateau, Koné Moussa, le président de cette organisation syndicale, a félicité la structure dirigée par Christine Lagarde.

C’est que, le Fmi, selon une révélation faite par Jeune Afrique (JA) de cette semaine, multiplierait les demandes d’informations auprès des autorités ivoiriennes relativement à la réforme de la filière café/cacao. « Nous sommes en phase avec le Fmi qui cherche à voir clair dans la réforme de la filière. Parce que malgré la mise en place du Conseil du café cacao (Ccc), nous sommes dans un flou total quant à la prise en compte de nos préoccupations », a déclaré Koné Moussa. « Nous continuons de nous demander à partir de quels critères, les producteurs qui sont dans le Ccc ont été choisis », a-t-il martelé.

Le leader du Synap-Ci a aussi dit ne pas comprendre pourquoi la Directrice générale du Ccc,Massandjé Touré Litse a été nommée par décret et non suite à un appel à candidature. « Les problèmes pour lesquels nous avons déposé un préavis de grève auprès des autorités compétentes le 10 janvier 2012 demeurent. C’est pourquoi, nous avons envoyé des missions sur le terrain », a annoncé M. Koné. « Le gouvernement n’a pas fixé le prix du Kg de café. Ce qui fait que les exportateurs achètent le café à Abidjan entre 500 et 600 F cfa/Kg (…) Puisque le gouvernement reste sourd aux problèmes que nous avons soulevés, après nos tournées d’explication, nous rentrerons effectivement en grève », a fait savoir Koné Moussa.


Videodrome