Exportations des fruits et légumes vers l'Ue : Tout change dès le 14 décembre, ce que dit la nouvelle réglementation européenne


13/12/2019
Exportations des fruits et légumes vers l'Ue : Tout change dès le 14 décembre, ce que dit la nouvelle réglementation européenne
Les commerçants de fruits et légumes devront désormais se plier aux nouvelles réglémentations de l'Union Européenne.

Tout va changer dans les relations commerciales entre l’Union européenne et les pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique (Acp) dès ce samedi 14 décembre 2019.

La raison, le nouveau règlement phytosanitaire de l’Ue, avec de nouvelles règles strictes pour prévenir l’introduction et la propagation de ravageurs et maladies dans l’Ue, entre en vigueur à cette date. Tous les exportateurs de fruits et légumes devront respecter ce nouveau cahier des charges, sous peine de graves conséquences si des organismes nuisibles sont détectés à l’arrivée en Europe, prévient le Comité de liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique (Coleacp).

En outre, à ces nouvelles règles sanitaires s’ajoute un nouveau règlement sur les contrôles officiels avec un renforcement des contrôles documentaires et physiques à l’arrivée en Europe. Ainsi, souligne le Coleacp, seront inspectés au moins 1% de tous les lots accompagnés d'un certificat phytosanitaire et ce pourcentage pourrait augmenter jusqu'à 100% en cas de risque élevé d'interception.

Au niveau des normes de santé et de sécurité sanitaire, il y a aussi une révision en profondeur des règlements (CE 1107/2009 et CE 365/2005) régissant les produits de protection des plantes et les limites maximales de résidus de pesticides autorisés. Le choix des produits de protection des plantes sera de plus en plus limité. En somme, pour les exportateurs des pays Acp, ce sera un double défi que de devoir faire face à la multiplication des organismes nuisibles, avec une liste de produits phytosanitaires utilisables de plus en plus restreinte.

Un autre volet de la nouvelle réglementation de l’Ue est que tous les produits doivent être accompagnés d’un certificat phytosanitaire, sauf exception expressément définie par l’Ue. Aujourd’hui, il y a sept produits exceptés : la cola, les figues, l’ananas, la banane, les dattes, les fruits du durian et les noix de coco.

Cette réglementation pourrait avoir un impact significatif sur le commerce d’importantes cultures d’exportation Acp à court ou moyen terme.

 

Désirée KONAN (Stg)

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

Restez toujours informés